Paris : Conducteurs de scooters, êtes-vous prêts à passer à l’électrique pour moins polluer ?

VOUS TEMOIGNEZ Une étude inédite sur la circulation à Paris met en exergue le caractère très polluant des deux-roues, très prisés dans la capitale

S.A

— 

(Illustration) La circulation différenciée était en vigueur à Paris et dans sa petite couronne, le 25 août 2019, en raison d'un épisode de pollution à l'ozone. Ici, le périphérique parisien, porte de Champerret.
(Illustration) La circulation différenciée était en vigueur à Paris et dans sa petite couronne, le 25 août 2019, en raison d'un épisode de pollution à l'ozone. Ici, le périphérique parisien, porte de Champerret. — Clément Follain / 20 Minutes

Paris va-t-elle rajouter de nouvelles cibles dans sa chasse aux véhicules polluants ? Selon une étude inédite réalisée par l’organisme ICCT, à qui l’on doit la révélation du scandale du « Dieselgate », les motos et les scooters jouent un rôle important dans la pollution de la capitale.

L’ONG a réalisé des mesures sur les émissions diesel de quelque 180.000 véhicules toutes catégories confondues, entre le 18 juin et le 16 juillet 2018, dont 3.455 deux-roues. Il en résulte que les motos et les scooters en circulation rejettent 11 fois plus de monoxydes de carbone (CO) et 6 fois plus d’oxydes d’azote (NOx) qu’une voiture essence. Ces deux gaz sont nocifs pour la santé et contribuent aux pics de pollution de l’été. Le CO « agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l’organisme, se fixe sur l’hémoglobine », rappelle le ministre de l’Intérieur sur son site.

Pour moins polluer, êtes-vous prêt à abandonner votre scooter essence ou diesel pour un modèle électrique ? Mais quelles conséquences sur votre budget ? Qu’est-ce qui vous empêche d’abandonner votre deux-roues à moteur à explosion ? L’avez-vous déjà fait ?