L'été n'a pas dit son dernier.
L'été n'a pas dit son dernier. — BERTRAND GUAY / AFP

TEMPERATURES

Météo : L’été est-il vraiment terminé ?

A partir du week-end prochain, les températures devraient remonter autour des 30 degrés sur l’ensemble du pays

  • L’été 2019 a été le troisième été le plus chaud depuis 1945, notamment à cause des deux canicules qui ont touché la France en juin et en juillet.
  • Mais depuis le début du mois de septembre, la chaleur et le soleil ont laissé place à la grisaille et la fraîcheur, avec des températures en dessous des normales de saison.
  • On répond à la question qui brûle vos lèvres : l’été est-il bel et bien fini ?

Spoiler : non. Si, comme la quasi-totalité de la France, vous vous trouvez dans un état dépressif entre la fin des vacances, la rentrée et des températures proches de celle d’un 1er novembre, pas de panique, l’été n’a pas encore tout à fait dit son dernier mot.

Alors que les mois de juin et juillet nous en avaient mis plein la vue en termes de chaleur, celui de septembre s’avère bien décevant, voire carrément déprimant pour certaines régions. Rassurez-vous, les prochains jours devraient vous réchauffer le cœur (et le corps), avec des températures qui vont atteindre les 30 degrés en début de semaine prochaine.

Des records de fraîcheur battus ce lundi matin

Loin du rosé au bord de la piscine (si vous avez la chance d’avoir un ami qui en possède une) ou des barbecues entre amis ( même pour les végétariens), les derniers jours ressemblaient plus à un automne bien déprimant. Bien loin des températures caniculaires de cet été, certains records de fraîcheur ont même été battus, ce lundi matin : « On a enregistré des températures remarquablement basses à certains endroits, largement en dessous des normales de saison, avec 5.1 degrés à Cognac, 3.2 degrés à Sens et 0.7 degrés à Aurillac », explique Frédéric Nathan, prévisionniste chez Météo France, ajoutant : « Pour ce lundi après-midi, les températures vont rester 2 à 4 degrés en dessous des normales de saison. »

La cause ? « Une vaste zone dépressionnaire sur le proche Atlantique qui favorise l’arrivée de l’air froid », explique le spécialiste. Si vous avez déjà refait votre stock de tisane et ressorti votre plaid du dimanche, rangez tout (pas trop loin quand même), la chaleur va progressivement faire son grand retour, à partir de mercredi. « Cette zone dépressionnaire va progressivement glisser vers le Maghreb et faire remonter de l’air chaud de Tunisie et d’Algérie. La chaleur va gagner très progressivement l’ensemble du territoire dans les jours qui viennent », détaille le prévisionniste.

Des températures « 7 ou 8 degrés au-dessus des normales de saison »

Pas de canicule tout de même, mais des températures qui vont progressivement remonter à partir du milieu de semaine. « Pour les deux semaines qui viennent, les températures vont être, à nouveau, au-dessus des normales de saison, comme durant une grande partie de l’été », selon le spécialiste. A partir de mercredi, les températures renoueront avec les normales de saison, avec 24-25 degrés dans le Sud et 20-21 degrés dans le Nord.

« La hausse va devenir de plus en plus importante au fil des jours », ajoute le prévisionniste. Samedi, les températures atteindront (enfin) 30 degrés dans la moitié sud et 25 degrés dans la moitié nord. « La hausse se poursuivra en fin de semaine et début de semaine prochaine avec des températures qui pourront grimper jusqu’à 30 degrés sur le nord du pays, soit 7 ou 8 degrés au-dessus des normales de saison ». En revanche, « on ne va pas avoir de canicule, donc, avec des nuits de plus en plus longues, les températures au lever du jour vont rester fraîches », précise Frédéric Nathan.

L’été 2019 sur la troisième marche du podium

Si le retour de la chaleur va faire, sans aucun doute, beaucoup d’heureux, cette hausse de températures ne va rien arranger à la sécheresse qui touche une grande partie de la France. Au total, 87 départements sont toujours concernés par des restrictions d’eau, une situation inédite pour un mois de septembre. « C’est une très très mauvaise nouvelle pour la sécheresse », reconnaît Frédéric Nathan.

L’été 2019 n’a pas battu tous les records de température, mais il se hisse quand même sur le podium des étés les plus chauds (depuis le début des mesures en 1945) : « L’été 2019 a été le troisième été le plus chaud, largement derrière celui de 2003, qui avait été exceptionnel, et juste après celui de 2018. On a eu une période estivale très chaude, avec deux fortes canicules en juin et en juillet », conclut le prévisionniste. Allez, encore quelques jours pour parfaire son bronzage.