Pyrénées : Au moins 185 brebis mortes, le bilan revu à la hausse après le dérochement de Cauterets

PREDATION La préfecture des Hautes-Pyrénées annonce un nouveau bilan, toujours provisoire, après le dérochement d'un troupeau de brebis le 30 août. Sans donner d’informations sur le ou les responsables de cette chute

N.S.

— 

Un troupeau de brebis dans les Pyrénées. Illustration.
Un troupeau de brebis dans les Pyrénées. Illustration. — Laurent Ferrière / Sipa

Le bilan s’est affiné au fil des jours, même si pour la préfecture des Hautes-Pyrénées, il est encore « non définitif ». Au moins 185 brebis sont mortes dans le dérochement découvert le 30 août sur une estive au-dessus de la commune de Cauterets. Des agents du Parc national des Pyrénées, de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et de l’association la « Pastorale pyrénéenne » ont mené les recherches, assistés par hélicoptère.

Selon les chiffres officiels, 127 cadavres ont été retrouvés jeudi dans un charnier au lieu-dit Soum de Gourie, après les 17 animaux morts découverts dès le 2 septembre. 41 ovins ont dû être euthanasiés. 106 ont bénéficié de soins vétérinaires.

721 brebis retrouvées vivantes

Selon le dernier bilan de vendredi, 721 brebis appartenant aux deux éleveurs touchés par le dérochement « ont été retrouvées vivantes de manière certaine ». Pour la majorité des bergers du secteur, la responsabilité de l'ours ne fait aucun doute dans cet accident. La préfecture se montre quant à elle toujours très prudente.

« Si les causes du dérochement restent indéterminées, les procédures d’indemnisation ont d’ores et déjà été lancées dans le cadre d’une démarche simplifiée et accélérée », assure-t-elle. Ce dédommagement ne suffira certainement pas à calmer la colère des opposants au plantigrade dans les Pyrénées.