Toulouse : Un arbre à planctons bientôt « planté » en ville en guise d’aspirateur à pollution

ENVIRONNEMENT Toulouse Métropole a sélectionné une start-up locale pour expérimenter un arbre à algues chargé de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution

Julie Rimbert

— 

La version miniature du futur arbre à planctons toulousain.
La version miniature du futur arbre à planctons toulousain. — Kyanos
  • L’arbre à algues sera implanté en décembre dans la métropole.
  • L’expérimentation de ce drôle d’arbre va durer un an.
  • L’idée est d’absorber le CO2 grâce à la photosynthèse des algues qui seront ensuite réutilisées une fois qu’elles auront grandi.

Un drôle d’arbre va être implanté en décembre dans la métropole toulousaine. Dans une grande cuve d’eau cylindrique, des micro-algues vont pousser. L’idée est de l’équiper d’un système de pompage pour capter, au cours de la photosynthèse, le CO2 émis en ville lors de la photosynthèse et donc de purifier l’air.

C’est la start-up Kyanos, spécialisée depuis 2016 dans la production de micro-algues, qui travaille sur ce projet dans le cadre de la Smart City.

Les algues réutilisées

« Près de 50 % de l’air que nous respirons aujourd’hui provient des mers et des micro-algues donc nous sommes convaincus qu’elles peuvent aider à la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air, souligne Vinh Ly, le président de Kyanos, qui travaillait auparavant chez l’avionneur Airbus. Les algues sont plus efficaces car elles absorbent beaucoup plus de CO2 qu’un arbre ».

Une fois cette colonne remplie d’algues installée en milieu urbain, les planctons vont se nourrir du CO2 pour grossir. Quand ils auront assez grandi, ils seront remplacés et récupérés pour être valorisés, par exemple en engrais pour les sols. « Nous travaillons encore avec les associations d’agriculture urbaine pour choisir comment elles seront réutilisées », précise Vinh Ly.

Vinh Ly, le président de la start-up Kyanos, qui travaille sur les micro-algues.

Après les canopées urbaines, Toulouse Métropole poursuit donc des expérimentations pour rendre la ville plus verte et coller aux enjeux environnementaux actuels qui ne manqueront pas d’animer les Municipales. On ignore pour l’instant dans quelle ville de la métropole ou dans quel quartier de Toulouse sera implanté cet arbre à algues.

« Cela peut être à n’importe quel endroit où il y a un problème de pollution, indique Bertrand Serp, vice-président Toulouse Métropole en charge du numérique et de l’innovation. Le concept sera expérimenté un an puis dupliqué dans d’autres quartiers si le bilan est positif. » L’arbre à algues a été développé par Kyanos en lien avec les habitants, lors d’une concertation citoyenne menée fin août.