Pyrénées : Des brebis portées disparues manquent encore à l'appel

TENSIONS Portées disparues depuis vendredi à Cauterets, 250 brebis manquent encore à l'appel. Un prédateur a attaqué et effrayé le troupeau, mais on ne sait pas s’il s’agit d’un ours

H. M.

— 

Un troupeau de brebis dans les Pyrénées. Illustration.
Un troupeau de brebis dans les Pyrénées. Illustration. — Laurent Ferriere - Sipa

RECTIFICATIF : Dans un premier temps la préfecture des Hautes-Pyrénées a envoyé un communiqué indiquant que toutes les brebis avaient été retrouvées vivantes mardi, avant de démentir dans un autre message dont nous n’avions pas pris connaissance. Cet article a donc été modifié à l’aune des nouvelles informations dont nous disposons.

Quelque 250 brebis du gros troupeau attaqué par un prédateur la semaine dernière à Cauterets manquent encore à l’appel selon les proches des bergers concernés, en dépit des recherches par hélicoptère.

Ces brebis font partie d’un gros troupeau frappé par un « dérochement » la semaine dernière. Plusieurs bêtes effrayées se sont jetées d’une falaise, 15 ont été retrouvées mortes vendredi, 36 ont été blessées et ont dû être euthanasiées.

Indemnisation accélérée

Les bergers, qui imputent ce dérochement à un ours, ont manifesté lundi avec des cadavres de brebis devant la sous-préfecture de Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, d’où sont originaires les deux éleveurs concernés.

La préfecture confirme que le troupeau a bien été la cible d’une « prédation » et a déclenché une procédure accélérée d’indemnisation. Mais les services de l’Etat ne précisent pas si les échantillons recueillis désignent un ours comme responsable de cette hécatombe.