Attaques de loup: Des éleveurs bloquent la préfecture à Gap

LOUP «Le loup ou nous, il faut choisir», proclame une banderole qui barre l’entrée principale de la préfecture des Hautes-Alpes, à Gap, bloquée depuis lundi soir par des éleveurs

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: Un loup le 13 novembre 2012 dans le parc du Mercantour , à Saint-Martin-Vesubie.
Illustration: Un loup le 13 novembre 2012 dans le parc du Mercantour , à Saint-Martin-Vesubie. — AFP PHOTO / VALERY HACHE

Des éleveurs bloquent depuis lundi soir l’entrée principale de la préfecture des Hautes-Alpes, à Gap, pour protester contre les attaques de loups contre leurs troupeaux.

« Le loup ou nous, il faut choisir », proclame notamment une banderole. L’entrée de la préfecture a été murée tandis que brebis, ânes et vaches forment une ferme improvisée.

Une cinquantaine de personnes mobilisées mardi soir

Les éleveurs rejoints par des agriculteurs étaient une cinquantaine mobilisés mardi soir. Ils réclament au gouvernement l’autorisation de procéder à des tirs de défense dans le Parc national des Écrins en cas d’attaque de loup. Aujourd’hui, les tirs de défense ou de prélèvement sont autorisés dans les zones dites « d’adhésion » des parcs nationaux.

La demande « a été portée » au ministère de la Transition écologique et « les discussions sont en cours », a assuré lundi la préfète des Hautes-Alpes, Cécile Bigot-Dekeyzer.

97 brebis mortes, jeudi, des suites d’une attaque de loup

Soutenue par la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles et les Jeunes Agriculteurs (JA) des Hautes-Alpes, l’action a été lancée après une réunion à la préfecture, à l’issue de laquelle « il n’y a pas eu d’avancée », selon les JA.

La colère des éleveurs fait suite à la découverte jeudi de 97 brebis mortes à Villar-Loubière après avoir chuté d’une falaise en raison d’une attaque de loup, selon les agents du parc. Une nouvelle réunion doit avoir lieu mercredi à la préfecture.

188 attaques de loups depuis le début de l’année dans les Hautes-Alpes

Par ailleurs, une courte vidéo mettant en scène, devant un panneau du Parc national des Écrins, des hommes armés et encagoulés menaçant « d’entrer en action » contre le loup a été diffusée le week-end dernier. Ils se revendiquent du Front de libération du Champsaur.

Depuis le début de l’année, 188 attaques de loups ont été comptabilisées dans les Hautes-Alpes, 685 bêtes en sont mortes. L’an passé, les bêtes prédatées par le loup ont été 1.280.