G7 à Biarritz : Le Chili intéressé par les vélos à hydrogène d’une PME biarrote

ECONOMIE La société Pragma Industries a profité de la vitrine du G7 pour présenter ses vélos qui fonctionnent à l’hydrogène. Ils ont tapé dans l’œil du président chilien qui souhaite que 1.000 exemplaires soient testés à la COP25 organisée au Chili fin 2019

Elsa Provenzano

— 

Pierre Forté , président de Pragma Industrie, a eu un échange fructueux avec le président Chilien lors du G7.
Pierre Forté , président de Pragma Industrie, a eu un échange fructueux avec le président Chilien lors du G7. — Pragma Industries
  • Une PME de Biarritz a mis en avant ses vélos à hydrogène lors du sommet du G7.
  • Le président chilien a été séduit et veut qu’il soit présent à la COP 25, organisée dans son pays au mois de décembre 2019.
  • L’entreprise biarrote y voit une belle occasion d’accélérer son développement à l’international amorcé en 2018.

Quelque 200 vélos à hydrogène fabriqués par l’entreprise locale Pragma Industries étaient mis en avant lors du sommet du G7, qui s’est déroulé à Biarritz. Et ils ont tapé dans l’œil de Sebastian Pinera, le président chilien, dont le pays organise la COP 25 du 2 au 13 décembre 2019, comme repéré par France Inter.

« Il a roulé à vélo escorté par trois motards et m’en a demandé 1.000 pour la COP 25, en présence de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, raconte Pierre Forté, président de Pragma Industries. C’était surréaliste ! ».

Une présence à la COP 25

C’est une vraie opportunité pour la société biarrote fondée en 2004 et qui travaille à son expansion à l’international depuis peu. Le président chilien souhaiterait que les délégataires des différents pays qui participeront à la COP 25 puissent disposer d’un vélo à hydrogène. « On espère avoir une vraie commande d’ici trois mois pour livrer les premiers vélos, peut-être 250 à 300 pour la COP 25 et déployer un millier de vélos à une échéance un peu plus grande notamment destinés à l’île de Pâques (qui appartient au Chili) », précise Pierre Forté. Il ajoute que le Chili, avec son fort taux d’ensoleillement est très propice au développement de ce mode de déplacement puisque l’hydrogène peut être produit à partir de l’énergie solaire.

Avec une autonomie de 150 km et un temps de recharge d’une minute seulement, le vélo à hydrogène de Pragma Industries a beaucoup d’atouts mais il est encore un produit de luxe puisqu’il coûte 7.000 euros à la vente. L’objectif est de baisser de 30 % son coût en 2020 puis à terme de 50 % en 2021.

Des espoirs internationaux pour la PME biarrote

Depuis environ deux ans, une centaine de vélos à hydrogène de Pragma Industries sont en circulation et apportent satisfaction. Les clients de la société sont des entreprises, des offices de tourisme ou encore des collectivités, comme à Bayonne et Biarritz. Sur la métropole bordelaise, le projet de déployer des vélos à hydrogène avance doucement. D’ici 2021, le fondateur de Pragma Industries espère lancer des vélos en libre-service via la métropole, ou équiper de grosses entreprises qui souhaitent en proposer à leurs salariés.

Le vélo a commencé à être produit en 2017 et le premier partenariat à l’international a été noué en 2018 avec les Etats-Unis. « On a des demandes de Valparaiso à la Corée du Sud, souligne Guillaume Le Berre, directeur commercial chargé des exportations chez Pragma Industries. C’est le début mais une telle notoriété c’est une belle histoire qui s’annonce pour une société de notre taille, qui emploie dix personnes ».

De potentiels distributeurs au Japon, au Kazakshtan, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, au Canada, et en Hollande ont déjà été contactés. Le coup de cœur du président chilien pourrait en tout cas marquer une accélération dans le développement international du vélo à hydrogène de la PME biarrote.