Ardèche: Un éleveur propose 3.000 poules à l'adoption pour les sauver de l'abattoir

COT COT Un éleveur ardéchois veut sauver 3.000 poules pondeuses de l’abattoir. Pour cela, il compte sur la solidarité des habitants de la région

C.R.

— 

Illustration de poules pondeuses élevées en plein air dans une ferme écologique du Gard
Illustration de poules pondeuses élevées en plein air dans une ferme écologique du Gard — LODI Franck/SIPA

Sauver 3.000 poules, voilà l’objectif de Christian, un éleveur de poules pondeuses basé en Ardèche. L’an dernier, l’homme avait déjà réussi à faire adopter 1.001 gallinacés en passant par l’association Altervita. La barre est placée encore plus haut cette année, mais pour une bonne raison :  éviter l’abattoir à ses animaux. Pour des logiques de rentabilité, l’éleveur doit renouveler son cheptel au bout de 18 mois, explique Le Dauphiné Libéré. L’adoption par des particuliers leur offre donc une seconde vie.

Si vous êtes dans la capacité d’accueillir des poules à votre domicile, un formulaire est disponible à cette adresse. Il suffit d’y indiquer le nombre de poules que vous souhaitez recueillir, puis d’y inscrire vos coordonnées. Afin de veiller au bien-être de l’animal avant tout, l’élevage note des conseils aux futurs acquéreurs, que ce soit en matière de poulailler, d’enclos, d’alimentation ou encore de santé.

Trois euros par poule

Prudence toutefois, puisqu’une « poule ne pouvant pas vivre seule, pensez à les adopter au moins par deux si vous n’en avez pas déjà à la maison. Et si vous avez un coq, n’oubliez pas qu’il faut au minimum quatre poules pour que la cohabitation se passe bien » met en garde l’association.

Des frais d’adoption à hauteur de trois euros par poule sont à prévoir, pour « couvrir les coûts de ce sauvetage pour notre association, et à payer le vermifuge qui vous sera remis le jour J pour protéger vos poulettes pendant toute une année ». Les adoptions auront lieu du 26 août au 5 septembre, en Ardèche entre Saint-Peray et Tournon, à quelques kilomètres de Valence​.

Thanksgiving: Adoptez une dinde au lieu de la manger, plaide une association américaine