Australie: Un seul chat sauvage aurait massacré un sanctuaire d’oiseaux rares

PREDATEUR La présence des félins menace les nombreuses espèces endémiques qui peuplent l’Australie

20 Minutes avec agence

— 

Les chats sauvages menaceraient de nombreuses espèces en Australie (photo d'illustration).
Les chats sauvages menaceraient de nombreuses espèces en Australie (photo d'illustration). — (AP Photo/Eric Gay)

À Mandurah, en Australie, un seul et unique chat sauvage serait responsable du massacre de nombreux sternes néréis, une espèce d’oiseaux rare et menacée de disparition. Le félin aurait tué à lui seul huit adultes et 40 oisillons, faisant fuir au passage les quelque 220 oiseaux qui s’étaient installés dans cette ville côtière depuis septembre 2018, rapporte The Atlantic. La municipalité avait pourtant décidé de clôturer la zone pour les protéger et recommandé à la population locale de se tenir éloignée des nids.

Malgré toutes ces précautions, les sternes n’ont pas survécu aux attaques nocturnes de ce chat. Les habitants et les biologistes ont tenté d’empêcher le félin de décimer la colonie en organisant des filatures nocturnes, en vain. Les oiseaux survivants ont fini par quitter Mandurah. « La colonie s’est complètement désintégrée », déplore Claire Greenwell, une biologiste qui a suivi cette communauté de sternes néréis, interrogée par The Atlantic.

Des espèces incapables de se protéger du chat

Les spécialistes rappellent que l’Océanie est le seul continent du monde, avec l’Antarctique, où la faune s’est développée sans être confrontée au chat, rappelle Slate. Cela explique que les sternes néréis n’aient pas survécu, alors que ces oiseaux n’avaient qu’un seul et unique prédateur.

En Australie, les chats sauvages sont présents sur la quasi-totalité du territoire. L’île abrite 83 % d’espèces endémiques, malheureusement peu préparées aux attaques des félins.