Sécheresse: De nouvelles mesures pour venir en aide aux agriculteurs

AGRICULTURE D’après la présidente de la FNSA, une majorité d’éleveurs «nourrissent leurs animaux avec les stocks fourragers qu’ils avaient prévus pour l’hiver»

20 Minutes avec agences

— 

Un agriculteur constate la sécheresse de ses champs, à Treffieux (Loire-Atlantique).
Un agriculteur constate la sécheresse de ses champs, à Treffieux (Loire-Atlantique). — F.Elsner/20Minutes

Ce lundi, 160 arrêtés de restriction d’eau étaient toujours en vigueur sur 78 départements. Face à cette situation, de nouvelles mesures sont mises en place pour venir en aide aux agriculteurs touchés par la sécheresse. Ainsi, 27 départements supplémentaires obtiennent la « dérogation pour cas de force majeure », a indiqué le ministère de l’Agriculture dans un communiqué. Cette disposition permet aux éleveurs concernés par un manque de fourrage de valoriser leurs jachères.

Au total, 60 départements bénéficient de cette dérogation, qui concerne désormais la Côte d’Or, la Gironde, la Marne ou encore la Somme. « Une très grande majorité, voire tous les éleveurs nourrissent leurs animaux avec les stocks fourragers qu’ils avaient prévus pour l’hiver », s’est inquiétée Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, au terme d’un entretien avec le ministre.

Le ministre appelle à la « solidarité » entre agriculteurs

Jugeant les conditions climatiques « difficiles », le ministre Didier Guillaume a également décidé d’autoriser les exploitants qui le demandent à « décaler au 20 août la date de présence obligatoire des cultures dérobées ». Il s’agit de cultures plantées entre deux cultures principales, visant à être récoltées peu de temps après avoir été semées et à être valorisées en fourrage.

Les demandes seront acceptées « en fonction de l’évolution de la situation climatique », a précisé le ministère. Enfin, le ministre a appelé les agriculteurs à faire preuve de « solidarité entre eux », souhaitant voir des échanges se mettre en place entre les « départements disposant de fourrages et ceux en pénurie ».

Une cellule de coordination entre ministères

« Nous avons demandé la mise en place d’une cellule de coordination avec le ministère des Transports, le ministère de l’Agriculture et le ministère de l’Intérieur », a aussi indiqué Christiane Lambert. Cette cellule devrait se mettre « en place très prochainement pour analyser les besoins » des paysans. « Nous expertisons la possibilité de rendre les péages gratuits, mais sommes vigilants pour éviter que ça puisse bénéficier, qui à des transporteurs allemands, qui à des transporteurs espagnols, auquel cas ce serait un détournement », a ajouté la présidente de la FNSEA.

Par ailleurs, le dispositif des « calamités agricoles » sera lui « activé dès le bilan de la sécheresse 2019 connu ». Celui-ci vise à apporter aux exploitations agricoles qui ont subi une perte de récolte d’origine climatique une indemnisation financée par le Fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA), selon certaines conditions d’éligibilité.