Hérault: Une espèce d’oiseau en voie de disparition, une première au 21e siècle

VOLATILE Le dernier couple de pies-grièches à poitrine rose vient de disparaître dans l’Hérault. La faute notamment à un long trajet migratoire

C.R.

— 

La pie-grièche à poitrine rose, une espèce en voie de disparition
La pie-grièche à poitrine rose, une espèce en voie de disparition — Romeo Guzman/CSM/REX/Shutterstock/SIPA

Voilà le nom du premier oiseau à disparaître de France métropolitaine au XXIe siècle : la pie-grièche à poitrine rose. Alors qu’il s’agissait d’une espèce présente en grand nombre dans diverses régions du pays au siècle dernier, seulement deux oiseaux avaient été répertoriés au début de mois de juillet. Un couple de pies-grièches dont la reproduction avait échoué il y a quelques semaines. La femelle et les derniers petits viennent de mourir, alors que le mâle est parti, selon les informations de France Bleu.

D’après la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) du département, quelques nids de pies-grièches subsistaient dans l’Aude et l’Hérault à la fin des années 1990. Afin de préserver cette espèce d’oiseaux, un plan régional de sauvegarde avait été mis en place en 2008, et un plan national d’action lancé en 2013. Malgré ces deux tentatives, les Français ne devraient désormais plus apercevoir ce type d’oiseaux.

Pesticides et réchauffement climatique

Les causes de cette disparition sont nombreuses, et varient selon les régions du monde. En France, l’usage des pesticides et l’intensification de l’agriculture y ont contribué. D’autre part, la longue migration de ces oiseaux entraîne des risques, ainsi que le réchauffement climatique. « Contrairement à la zone de reproduction qui est étalée sur des milliers de kilomètres entre l’Espagne et la Mongolie, on a une zone d’hivernage où toutes les populations mondiales se retrouvent sur une surface dix fois moins grande que celle de leur reproduction, explique à nos confrères Denis Rey, l’un des responsables de la LPO dans l’Hérault. Ce qui veut dire que si on a un impact sur cette surface, on a un impact sur une population énorme ».

Désormais, la LPO demande une concertation européenne afin de renverser la tendance de la disparition de la pie-grièche à poitrine rose en Europe de l’Ouest.