Gare à ce coup de gueule contre les déchets du Tour de France... qui date de 2015

FAKE OFF Un post Facebook prétend montrer les déchets laissés par les spectateurs du Tour de France 2019 sur une route de Lozère... en s'appuyant sur une photo prise en 2015

Alexis Orsini

— 

La photo qui remonte à juillet 2015.
La photo qui remonte à juillet 2015. — capture d'écran/Facebook
  • Chaque année, le Tour de France attire une dizaine de millions de spectateurs sur le bord des routes.
  • Un post Facebook s’indigne contre les déchets prétendument laissés par certains d’entre eux en Lozère.
  • Mais il réutilise en fait un texte et des photos datant de juillet 2015, quand une internaute avait poussé un coup de gueule relayé dans les médias.

Dimanche 28 juillet, alors que les spectateurs du Tour de France attendaient impatiemment l'arrivée des cyclistes sur les Champs-Elysées, un post Facebook entendait pour sa part dénoncer la face cachée de la compétition.

« Merci au Tour de France et surtout à ses SPECTATEURS pour les souvenirs que vous nous avez laissés lors de votre passage dans un environnement que nous nous efforçons de préserver au quotidien !!! Voici une maigre sélection de ce que nous avons constaté dans les gorges et sur le causse sauveterre. C’est scandaleux !!!!! », s’offusquait ainsi une internaute, en partageant une (unique) photo montrant les nombreux déchets laissés sur le bas-côté d’une route.

Mais cet appel à « partager un max » signé d’une dénommée « Violaine Robert » reprend en réalité, mot pour mot, un texte datant de 2015.

FAKE OFF

Cette année-là, une certaine Violaine Robert avait bien publié sur Facebook un coup de gueule contre les déchets laissés sur les routes après le passage du Tour de France. Son post, agrémenté de nombreuses photos, avait été partagé plus de 139.000 fois, et relayé dans de nombreux médias.

Outre les nombreux moyens de transport (voitures, hélicoptères…) utilisés pour sa couverture, la compétition sportive attire en effet une dizaine de millions de spectateurs au bord des routes. Et les lots distribués par la caravane précédant l’arrivée des cyclistes – les ONG parlent de 15 millions de goodies​ – augmentent les chances de les voir abandonner des déchets sur le bas-côté.

Des déchets difficilement chiffrables

Le Tour de France multiplie toutefois les initiatives depuis plusieurs années pour lutter contre ce type de comportement : distribution de 100.000 sacs-poubelle en matière recyclée le long des routes du Tour, zones de collecte des déchets réservées aux coureurs… L’Assemblée des Départements de France collabore en outre avec le Tour de France pour assurer un dispositif de collecte tout au long du parcours.

Difficile pour autant de quantifier la part de déchets laissés sur les routes pendant les trois semaines de compétition. Karine Bozzachi, responsable de la politique environnementale de la compétition au sein d’Amaury Sport Organisation (ASO), affirmait ainsi à France Bleu, au début du mois : « Il est impossible de tout chiffrer. On traverse jusqu’à 700 communes, ce sont elles qui ont à charge de gérer les déchets. » Elle assure en revanche qu’entre « 50 et 55 % » des trois tonnes de déchet collectés dans chacune des 40 villes-étapes « partent au recyclage ».