Canicule: Avec 40,1°C mardi, le record de chaleur a été battu à Rennes et en Bretagne

GROSSE CHALEUR La température a dépassé les 40°C en Bretagne pour la première fois depuis le début des relevés météorologiques en 1945

Manuel Pavard

— 

Illustration d'une journée de forte chaleur. Ici des habitants de Rennes cherchent la fraîcheur près d'une fontaine du parc du Thabor.
Illustration d'une journée de forte chaleur. Ici des habitants de Rennes cherchent la fraîcheur près d'une fontaine du parc du Thabor. — C. Allain / 20 Minutes

Du jamais vu en Bretagne ! Mardi, vers 16h30, le thermomètre affichait 40,1°C à Rennes. Un nouveau record de chaleur pour la ville, mais également pour la région. C’est ainsi la première fois que la température franchit la barre symbolique des 40°C en Bretagne « depuis le début des mesures en continu en 1945 », confirme Jean-Marc Le Gallic, technicien climatologue à Météo-France.

Le précédent record rennais datait du 5 août 2003, avec 39,5°C. « Les températures ont été supérieures à 38°C sur une grande partie de l’Ille-et-Vilaine, ainsi que sur le secteur de Guer, dans l’est du Morbihan », indique le météorologue.

37,6°C à Dinard et 35,9°C à Saint-Brieuc

Il a fait également très chaud sur la côte nord avec 37,6°C enregistrés à Dinard et 35,9°C à Saint-Brieuc, des records pour un mois de juillet mais pas dans l’absolu. Dans la partie ouest de la Bretagne, les températures, assez élevées, sont néanmoins restées inférieures à 35°C, comme à Brest (31,2°C), Quimper (32,9°C) ou Lorient (33,9°C).

Si la canicule devrait perdurer et le mercure encore grimper ces mercredi et jeudi sur de nombreux départements français, en Bretagne « le plus fort est passé », rassure Jean-Marc Le Gallic. « On perd quelques degrés aujourd’hui [mercredi] et demain avec des maximales de 35 ou 36°C à Rennes et aux alentours, ajoute-t-il. Et à partir de vendredi, on devrait revenir à des valeurs de saison, proches de 25°C, normalement jusqu’à début août. »

La sécheresse va continuer

Sur le front de la sécheresse en revanche – alors que 26 départements, dont le sud de l’Ille-et-Vilaine, sont en situation de « crise » –, aucune amélioration n’est prévue à court terme. « On aura peut-être un peu de pluie vendredi et samedi, avec 5 à 10 millimètres sur deux jours, précise le prévisionniste. Mais passé le week-end, il risque de ne plus y avoir de pluie au cours des 15 jours suivants. C’est inquiétant. »