Sécheresse: Arroser les terrains, laver les véhicules, activer les fontaines... C'est interdit dans 26 départements

SECHERESSE Vingt-six départements français sont désormais classés en situation de « crise » en raison du manque de pluie

Frédéric Brenon

— 

La Creuse, ici l'étang des Landes à Lussat, connaît une sécheresse exceptionnelle.
La Creuse, ici l'étang des Landes à Lussat, connaît une sécheresse exceptionnelle. — G.Gobet/AFP
  • La sécheresse est particulièrement sévère cet été en France.
  • Les restrictions d'eau concernent les particuliers mais aussi les collectivités.
  • Seuls les usages prioritaires (santé, agriculture, sécurité civile...) sont maintenus.

Le nouvel épisode de canicule ne fait qu’empirer les choses. Vingt-six départements français sont désormais classés rouge, c’est-à-dire en situation de « crise », en raison de la sécheresse, selon le site gouvernemental Propluvia. Ce statut signifie qu’ils font l’objet de restrictions d’eau exceptionnelles afin de préserver les nappes et cours d’eau : tous les prélèvements non prioritaires, y compris des prélèvements à des fins agricoles, doivent être arrêtés.

Cela concerne bien évidemment les particuliers (arrosage de pelouse, lavage de voiture, remplissage de piscine…) mais également les collectivités. Les terrains gazonnés ne doivent plus être arrosés, la voirie ne doit plus être lavée au jet, les véhicules ne doivent plus être nettoyés, les fontaines ne fonctionnant pas en circuit fermé ne doivent plus être activées (hors stations professionnelles)… Dans plusieurs stations balnéaires de la côte atlantique, les douches de plage ont même été éteintes.

Seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité).

La carte des départements touchés par des restrictions d'eau au 26 juillet 2019.
La carte des départements touchés par des restrictions d'eau au 26 juillet 2019. - Propluvia

Surtout dans le centre et l’ouest de la France

Concrètement, les 26 départements en « crise » se trouvent principalement dans le centre et l’ouest de la France. Ce sont l’Allier, la Charente, le Cher, la Côte-d’Or, la Creuse, les Deux-Sèvres, la Dordogne, l’Eure-et-Loir, le Gers, la Haute-Garonne, l’Ille-et-Vilaine, l’Indre, l’Indre-et-Loire, la Loir-et-Cher, la Loire-Atlantique, le Loiret, le Lot, le Maine-et-Loire, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, la Saône-et-Loire, la Sarthe, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vendée et la Vienne.

Hormis dans la Creuse, toutes les communes de ces départements ne sont pas forcément concernées par les restrictions. Cela dépend de la situation hydrologique de chacun des territoires. Il faut donc se reporter aux arrêtés préfectoraux.

Au total, 73 départements français sont actuellement concernés par au moins un arrêté préfectoral limitant les usages de l’eau en raison de la sécheresse.