Nice va tester le tri «solidaire» pendant un an avec un dispositif «unique en France»

RECYCLAGE Pour chaque emballage recyclé, un centime d'euro sera reversé aux Restos du cœur

Fabien Binacchi

— 

Chaque emballage est scanné
Chaque emballage est scanné — Citeo
  • A Nice, Citeo expérimente le geste de tri lié à un don aux Restos du cœur.
  • Vingt bornes de collecte sont équipées.
  • L’installation, en test pendant un an, pourra être étendue à tous les points d’apport de la ville.

En triant, les Niçois vont désormais pouvoir se satisfaire d’une double bonne action. Pendant un an, la capitale azuréenne va mener une expérimentation « unique en France » : chaque emballage recyclé permettra de reverser un centime d’euros aux Restos du cœur.

« Pour rattraper certains retards, nous cherchons toutes les innovations susceptibles de donner du sens au tri et la solidarité nous a semblé être une bonne option », explique Christine Leuthy-Molina, la directrice régionale Paca de Citeo.

Des infos sur les habitudes de consommation

L’organisme chargé d’organiser la collecte en France s’est associé à la start up Uzer qui équipera pendant cette phase de test vingt conteneurs dans tous les quartiers de la ville avec un lecteur de code-barres connecté. « Les usagers scannent chaque emballage pour déclencher le don », précise la responsable.

L’application Mon tri, développée pour l’occasion, permet également à chaque utilisateur de suivre l’impact de ses recyclages mais aussi de découvrir un nutriscore en fonction de ses habitudes de consommation.

5.000 repas distribués tous les 500.000 emballages recyclés

« Nous essayons toujours de développer de nouveaux schémas, plus ludiques, pour encourager encore le tri, explique Pierre-Paul Leonelli, le président de la commission propreté – collecte à la métropole Nice Côte d’Azur. Nous proposons un deuxième jour de collecte à Nice depuis le 1er juin, ce qui a permis de récolter 118t d’emballages en plus en un mois, soit une augmentation de 30 %. »

La collectivité a prévu de faire le bilan de cette nouvelle opération dans un an pour voir si le dispositif pourra être étendu. L’expérimentation, financée par Citeo à hauteur de 35.000 euros, devrait permettre de distribuer 5.000 repas tous les 500.000 emballages recyclés.