Angers: Fermé en raison de l'apparition d'algues bleues, le lac du Maine a rouvert

PRECAUTION Le lac de Maine était fermé à la baignade depuis samedi

20 Minutes avec AFP

— 

Les cyanobactéries ici en Dordogne (illustration).
Les cyanobactéries ici en Dordogne (illustration). — JEAN-PIERRE DESVAUX / AFP

EDIT: Ce jeudi matin, la ville d’Angers a annoncé la réouverture de baignade. Les résultats des analyses ont montré que le risque de cyanobactéries (algues bleues) est retourné au niveau 0.

Principal site de loisirs nautiques d’Angers ( Maine-et-Loire), le lac de Maine est interdit à la baignade depuis samedi, en raison d’une présence importante de cyanobactéries dans l’eau, a expliqué l’ Agence régionale de santé (ARS) de Pays de la Loire.

« C’est une vraie efflorescence de ces algues qui a conduit les gestionnaires du site à intervenir samedi. Nous avons aussitôt lancé des analyses biologiques pour identifier la nature des cyanobactéries​ en présence et rechercher d’éventuelles toxines », a indiqué l’ARS de Pays-de-la-Loire. Les résultats de ces analyses sont attendus pour mercredi. Ils conditionneront la décision de levée ou de poursuite de l’interdiction de baignade.

« La situation, du fait notamment de la météo, a évolué plutôt favorablement », a précisé Thierry Polato, ingénieur d’études sanitaire au département Santé Publique Environnement de l’ARS.

La chaleur favorise la prolifération

Appelées aussi « algues bleues », les cyanobactéries prolifèrent dans des milieux aquatiques déséquilibrés par de fortes concentrations d’azote et de phosphore, souvent sous l’effet de la chaleur. « Ce sont des phénomènes difficiles à prévoir qui peuvent s’accélérer sous l’effet d’une augmentation des températures et de l’ensoleillement », a ajouté Thierry Polato.

En août 2017, la présence de cyanobactéries à la toxicité reconnue sur les bords de la Loire et du Cher avait entraîné l’intoxication d’une douzaine de chiens. « Ce n’est pas la même famille de cyanobactéries qui est présente dans le lac de Maine », a néanmoins indiqué l’ARS.