Montpellier: Sur les plages, le plastique ce n’est vraiment pas fantastique

POLLUTION Tout l’été, sur les 90 kilomètres du littoral héraultais au bord de la Méditerranée, un poisson glouton sensibilisera les vacanciers sur la pollution issue du plastique

Jerome Diesnis

— 

Positionné à plusieurs endroits sur la côte héraultaise de la Méditerranée, le poisson glouton est un totem censé sensibiliser les vacanciers au fléau du plastique.
Positionné à plusieurs endroits sur la côte héraultaise de la Méditerranée, le poisson glouton est un totem censé sensibiliser les vacanciers au fléau du plastique. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Le plastique est une catastrophe écologique à l’échelle mondiale.
  • La Méditerranée est l’une des mers les plus polluées du monde. Dans l'Hérault, des initiatives visent à sensibiliser les vacanciers.

Le ventre gonflé d’emballages plastiques en tout genre, le poisson glouton est échoué sur la plage du Couchant, à La Grande-Motte. Cet animal ne va pas mourir d’overdose de plastique. Mais, comme un totem, il est là pour accueillir les déchets recyclables des touristes (et des Héraultais), éviter qu’ils ne viennent s’ajouter aux milliards de fragments de micro-plastiques qui font de la Méditerranée l’une des mers les plus polluées du monde. Et surtout, changer les mentalités. « On essaie d’attirer le regard des enfants pour qu’ils éduquent les parents », souligne Christophe Morgo, vice-président du conseil départemental à l’origine de cette opération, délégué à l’environnement.

Simultanément, le Van Ap’Hérault va sillonner les plages et sensibiliser les vacanciers, en distribuant notamment des cendriers (plus de 10.000) pour éviter de retrouver ces mégots enterrés négligemment dans le sable.

Un coût financier, humain et environnemental « très important »

Interrogées, les personnes rencontrées sur la plage se disent sensibles au problème de la pollution par le plastique. Dans les faits, c’est différent. « Les vacanciers ne respectent pas toujours le lieu où ils posent leur serviette, regrette Stephan Rossignol, maire de La Grande-Motte et président de l’agglomération du Pays de l’Or (qui a notamment en charge le nettoyage des plages de Palavas, Carnon et La Grande-Motte). Une cinquantaine de saisonniers collectent à la pince les déchets sur le sable, en complément des véhicules qui nettoient la plage, tôt le matin. Le coût financier, humain et environnemental est très important. »

Le poisson glouton est une goutte d’eau dans un problème aux proportions alarmantes, alors que la France ne recycle que 22 % de ses plastiques. Mais, à La Grande-Motte, Agde et Vendres, sur les 90 km du front de mer héraultais, il sera érigé en rappel aux consciences.