Bretagne: Une odeur pestilentielle entraîne la fermeture en urgence d’une usine de traitement des algues vertes

ENVIRONNEMENT Les riverains de cette usine de traitement des Côtes-d’Armor se plaignent d’une odeur pestilentielle

J.G.

— 

Un tracteur ramasse des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor) en 2011.
Un tracteur ramasse des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes d'Armor) en 2011. — Lionel Le Saux / Sipa

A Lantic (Côtes-d’Armor), l’usine de traitement des algues vertes ne répond plus. L’équipement, chargé de récupérer les algues vertes ramassées dans la baie de Saint-Brieuc, a été fermé en urgence mercredi après-midi, rapporte Ouest-France.

La décision a été prise après une réunion avec des riverains qui se plaignent depuis plusieurs jours d’une odeur pestilentielle. Il faut dire que les échouages sont massifs ces dernières semaines dans le secteur, ce qui a d’ailleurs contraint un maire à interdire l’accès à une plage.

Trop de vase ramassée avec les algues

Depuis le début de la saison, l’usine de Lantic a ainsi déjà traité 8.000 tonnes d’algues vertes et frôle la saturation. Mais ce n’est pas tant la quantité qui inquiète Thierry Burlot, vice-président de la région Bretagne chargé de l’environnement et président de Kerval qui gère l’équipement, mais plutôt la question du ramassage. Selon lui, il n’est « pas à la hauteur », indique-t-il dans les colonnes du Télégramme.

Le nouveau mode de collecte mise en place entraînerait en effet le ramassage d’une quantité importante de vase, ce qui aurait pour conséquence de surcharger l’usine de Lantic et expliquerait aussi, en partie, les odeurs atroces. En attendant de trouver des solutions, l’équipement a été fermé jusqu’à nouvel ordre.