Pollution à la Lyon: Des parents d'élèves saisissent la justice pour obtenir la fermeture du tunnel de la Croix-Rousse

POLLUTION Les familles de l'école Michel-Servet, située à deux pas du tunnel de la Croix-Rousse à Lyon, ont lancé ce lundi une procédure en référé pour obtenir la fermeture de l'ouvrage en ces jours de forte pollution

Elisa Frisullo

— 

Greenpeace Lyon a réalisé un graff géant ce 24 mars 2019 à l'entrée du tunnel de la Croix-Rousse.
Greenpeace Lyon a réalisé un graff géant ce 24 mars 2019 à l'entrée du tunnel de la Croix-Rousse. — R. Etienne/ Greenpeace Lyon
  • Les parents de l’école Michel-Servet, située à deux pas du tunnel de la Croix-Rousse, ont lancé ce lundi une procédure en référé pour obtenir la fermeture de l’ouvrage en raison de la pollution.
  • Ils déplorent qu’aucune mesure n’ait été engagée depuis une semaine, alors que des pics de dioxyde d’azote sont observés dans leur secteur.

Des pics records de pollution qui nécessitent, selon eux, des mesures exceptionnelles. Les parents d'élèves de l'école Michel-Servet et des riverains du quartier annoncent avoir saisi la justice ce lundi à Lyon pour obtenir la fermeture immédiate du tunnel de la Croix-Rousse.

Voisins de l’ouvrage, ces derniers ont déposé un référé en urgence pour que leur requête soit examinée rapidement. Un recours engagé après une lettre ouverte adressée la semaine dernière aux autorités locales, mais restée sans réponse. Seule la maire du 1er arrondissement, Nathalie Perrin-Gilbert, a relayé leurs inquiétudes et a réclamé dimanche la fermeture du tunnel.

« Des pics affectant la faculté́ respiratoire immédiate »

« Depuis mercredi 26 Juin, les moyennes horaires de dioxyde d’azote ont atteint un nouveau record inquiétant́, dépassant toutes les valeurs réglementées. Des pics au-delà de 280μg/m3, affectant la faculté́ respiratoire immédiate, ont été atteints et aucune mesure n’a été engagée. Les enfants scolarisés et les riverains courant un réel danger sanitaire, la fermeture du tunnel nous paraît indispensable jusqu’à un retour à des taux de pollution plus "acceptables" », soulignent les parents d’élèves et les habitants dans leur courrier adressé au préfet, au maire de Lyon, au président de la Métropole et à la maire du 1er.

Dans un communiqué envoyé ce lundi après-midi, Europe Ecologie les Verts Lyon (EELV) a apporté sous soutien aux familles. « Les parents d’élèves de l’école Michel Servet se battent depuis plusieurs années pour le droit à respirer un air pur. Les réponses de la mairie, quand il y en a eu, se sont montrées insuffisantes. Si on doit en arriver à fermer le tunnel de la Croix-Rousse à la circulation automobile, c’est que tous les seuils de dioxyde d’azote ont explosé les plafonds acceptables », souligne Grégory Doucet, secrétaire d’EELV Lyon. Les écologistes demandent la mise en place de mesures d’urgence, auxquelles devront s’ajouter des dispositions plus pérennes pour améliorer la qualité de l’air dans ce secteur.

La circulation différenciée toujours en place

Depuis le début de l’épisode de pollution à l’ozone qui sévit dans le bassin lyonnais, la préfecture a mis en place la circulation différenciée, reconduite chaque jour depuis mercredi dernier. Seuls les véhicules à moteur dotés de la vignette Crit’Air 0, 1 et 2 peuvent rouler dans le centre de Lyon et de Villeurbanne. Mais dans les faits, nombre d’automobilistes ne respectent pas cette mesure, comme l’a constaté 20 Minutes lors d’un contrôle de police mené la semaine passée sur les quais du Rhône.

Ce lundi, le bassin lyonnais est toujours placé en vigilance rouge à la pollution par Atmo Rhône-Alpes. L’observatoire prévoit une amélioration de la qualité de l’air ces mardi et mercredi, « même si un sursaut des concentrations n’est pas impossible selon la rapidité des développements orageux ».