Une baleine noire du Pacifique Nord, l'un des animaux les plus menacés d'extinction, a été observée ces derniers jours pour la première fois en plus de 60 ans au large des côtes occidentales du Canada, a annoncé jeudi le ministère des Pêches et des Océans.
Une baleine noire du Pacifique Nord, l'un des animaux les plus menacés d'extinction, a été observée ces derniers jours pour la première fois en plus de 60 ans au large des côtes occidentales du Canada, a annoncé jeudi le ministère des Pêches et des Océans. — Halldor Kolbeins AFP

ANIMAUX

Canada: Une baleine noire aperçue empêtrée dans des filets dans le golfe du Saint-Laurent

Une équipe de secours tentera de la retrouver et l’aider dès que la météo se sera améliorée

Une baleine noire a été repérée ce samedi dans le golfe du Saint-Laurent (Canada), empêtrée dans des cordages. Le ministère des Pêches et Océans a indiqué ce dimanche prendre la situation « très au sérieux ».

Une équipe de secours du centre de recherche aquatique du Grand Manan espère pouvoir retrouver le jeune cétacé mâle et le délivrer quand la météo se sera améliorée dans le golfe. « L’état de la baleine et la durée de son empêtrement sont inconnus pour le moment », selon un communiqué du ministère.

Une espèce en danger d’extinction

Depuis le début du mois de juin, six baleines noires (ou franches) de l’Atlantique nord ont été retrouvées mortes dans les eaux canadiennes. Deux d’entre elles auraient succombé à un choc avec un navire. Les premiers résultats d’une nécropsie effectuée sur la troisième baleine morte laissent aussi penser à une collision avec un bateau. La carcasse de la sixième baleine décédée ce mois-ci a été récupérée ce dimanche. Sa nécropsie est prévue ce lundi

Avec ces décès, la population de cette espèce menacée de cétacés se réduit à 400 spécimens. Les autorités canadiennes ont décidé de limiter la vitesse des bateaux à 10 nœuds (19 km/h) dans l’ouest du golfe du Saint-Laurent et à agrandir la zone où la pêche est interdite. Aucune baleine n’était morte dans cette zone de l’Atlantique depuis l’été 2017, où douze de ces mammifères avaient trouvé la mort.