G20: Emmanuel Macron veut «aller beaucoup plus loin» sur le climat

RENCONTRE « On a évité de reculer (…) mais nous devons aller beaucoup plus loin », a estimé Emmanuel Macron au G20.

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de la République à son arrivée à Osaka, pour le sommet du G20, le 28 juin 2019.
Le président de la République à son arrivée à Osaka, pour le sommet du G20, le 28 juin 2019. — Yichuan Cao/Sipa USA/SIPA

Déçu, mais combattif. Le président français Emmanuel Macron a estimé samedi à Osaka au Japon que les membres du G20 devraient « aller beaucoup plus loin » que la déclaration finale de leur sommet dans la lutte contre le réchauffement climatique.

« On a évité de reculer (…) mais nous devons aller beaucoup plus loin (…) et nous mettrons toute notre énergie pour aller plus loin », a déclaré M. Macron à l’issue du sommet du G20, dont dix-neuf des vingt membres sans les Etats-Unis ont réaffirmé leur engagement pour « la mise en œuvre complète » de l’accord signé en 2015 à Paris sur le climat.

Un engagement peu ambitieux

Les grands dirigeants du G20 ont réussi à préserver in extremis un consensus minimal sur le climat, mais les négociations ont été âpres, certains pays semblant prêts à basculer du côté américain.

Le communiqué final de leur sommet à Osaka (Japon), signé par 19 chefs d'Etat et de gouvernement, fait référence à «l'irréversibilité» du grand accord de lutte contre le réchauffement climatique signé en 2015 à Paris. Les Etats-Unis ont fait bande à part comme lors des deux précédents G20 après avoir tenté de bloquer la déclaration, selon l'Elysée. 

Un engagement peu ambitieux, mais un soulagement tout de même pour les défenseurs de l'environnement. «Au vu de la situation actuelle, le format 19+1 est le meilleur scénario possible, mais bien sûr au vu des fortes préoccupations sur les risques climatiques, ce n'est pas un accord idéal», a estimé auprès de l'AFP Yukari Takamura, professeur de droit international de l'université de Tokyo.