Pyrénées:Un ours provoque la chute de 260 brebis au pied d'une falaise

HECATOMBE Un troupeau de 260 brebis a péri mercredi dans un dérochement en Haute-Ariège. La préfecture impute l'hécatombe à un ours

H.M.

— 

Des brebis dans une bergerie des Pyrénées. Illustration.
Des brebis dans une bergerie des Pyrénées. Illustration. — F. Lepage - BNT - Sipa

Le berger a compris qu’il s’était passé quelque chose en voyant des vautours tourner au-dessus de l’estive. 250 brebis ont péri mercredi en tombant d’une falaise, au-dessus d’Aston, en Haute-Ariège. Ce phénomène collectif qui conduit à la mort tout un troupeau est appelé « dérochement ». Il est dû à un mouvement de panique, qui peut être lié à l’arrivée d’un prédateur ou à un orage par exemple.

En l’occurrence, le coupable est un ours. « Suite au constat réalisé sur place par les agents de l’Office de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ce mercredi, les éléments recueillis permettent d’imputer le dérochement à l’ours », indique ce jeudi la préfecture de l’Ariège. « Une procédure d’indemnisation rapide sera mise en place pour les deux éleveurs concernés : elle inclura la perte des animaux tués mais également une indemnisation complémentaire spécifique aux dommages importants destinés à compenser les coûts de reconstitution du troupeau », assurent aussi les services de l’Etat.

L’un des deux propriétaires du troupeau avait déjà vu 200 de ses bêtes mourir dans un dérochement survenu en 2007.

En juillet 2017, toujours en Ariège, 200 brebis sont mortes dans un autre dérochement dont la cause identifiée était une attaque d’ours.

« L’imminence d’un drame »

Le dérochement de l’estive du Sémard à Aston a ranimé le vent de colère contre l’ours dans le massif. « L’Ariège cet été, dégueule d’ours (…) on sent l’imminence d’un drame, qui pourrait concerner un randonneur une ourse avec ses petits, ou un éleveur au bout du rouleau », a ajouté cet opposant historique au plantigrade.

Les bergers et de nombreux élus socialistes ariégeois demandent désormais le retrait des ours du massif. La population ursine y est estimée à une cinquantaine d’individus.