Bayonne: Face au «pillage» du saumon de l'Atlantique dans l'Adour, la pêche au filet interdite dans le port

BIODIVERSITE Des associations de pêcheurs amateurs et de protection de la biodiversité, avaient saisi la justice contre cette pratique des pêcheurs professionnels

M.B. avec AFP

— 

Illustration pêche à Bayonne
Illustration pêche à Bayonne — SETBOUN PHOTOS/SIPA
  • Les opposants à la pêche du saumon au filet dans l'estuaire de l'Adour, dénoncent un « pillage » de la ressource.
  • Le tribunal administratif de Pau vient de leur donner raison, et interdit désormais cette pratique au niveau du port de Bayonne.
  • Les pêcheurs professionnels pourront toutefois continuer leur activité dans une zone plus éloignée.

Les opposants à la pêche du saumon au filet dans l’estuaire de l’Adour dénonçaient un « pillage » de cette espèce et l’inaction des pouvoirs publics. Ils ont été entendus.

Les pêcheurs professionnels de l’estuaire de l’Adour ne pourront plus pêcher le saumon au filet dérivant dans le port de commerce de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), a tranché mardi la justice administrative, saisie par des associations de pêcheurs amateurs et de protection de la biodiversité.

« La satisfaction est totale »

Cette décision, mardi, du tribunal administratif de Pau, qui suit les conclusions du rapporteur public, exige des préfets des Landes et des Pyrénées-Atlantiques qu’ils fassent appliquer une disposition du code des Transports interdisant la pêche dans les ports de commerce, sauf dérogation.

« La satisfaction est totale », a réagi Michel Rodes, représentant de la Sepanso (Société pour l'étude et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest) Aquitaine. « C’est l’administration qui était en cause et ne faisait pas respecter la loi, on s’est attaqué à un défaut de l’Etat ».

Les prises au filet représentent « 80 à 85 % des prises de saumon » dans le fleuve

De leur côté, les pêcheurs professionnels de l’estuaire de l’Adour « ne sont pas satisfaits » selon leur représentant Olivier Azarete. « On attend de rencontrer les services de la préfecture pour qu’ils nous expliquent l’intégralité de ce jugement et comment ils voient les choses. Mais de toute façon, on appliquera la loi ». Interdits de port de commerce, les pêcheurs professionnels pourront toutefois continuer leur activité dans l’estuaire, dans une zone plus éloignée.

Selon l’Association agréée pour la pêche de la protection du milieu aquatique (AAPPMA), qui regroupe la majeure partie des pêcheurs de loisirs, les prises aux filets dérivants dans l’Adour représentaient « 80 à 85 % des prises de saumon » dans le fleuve.

« Ne plus du tout pêcher au filet dans l’Adour » à terme

« Cette décision va limiter la pression globale » sur la ressource, a estimé Jacques Gjini, président de l’AAPPMA, association qui a déposé plainte auprès du tribunal de Bayonne contre six pêcheurs professionnels. Son objectif à terme est « qu’on ne puisse plus du tout pêcher au filet dans l’Adour ».

Grand migrateur qui partage son existence entre la rivière où il est né et revient se reproduire, et l’océan où il devient adulte et croit considérablement en poids et en taille, le saumon de l’Atlantique doit remonter l’Adour pour aller frayer dans les gaves (rivières) des Pyrénées.