Alsace: Le pic d'ozone pourrait s'étendre sur toute la région Grand Est ce mercredi

POLLUTION Un pic d’ozone signalé par Atmo Grand Est dans toute l’Alsace devrait s’étendre dès mercredi sur toute la région où une procédure d’alerte devrait être lancée

Gilles Varela

— 

VIDEO. Strasbourg: Où trouve-t-on la pollution aux particules fines?
VIDEO. Strasbourg: Où trouve-t-on la pollution aux particules fines? — A. Ighirri / 20 Minutes

Avec cette vague de chaleur, il fallait s’y attendre. Atmo Grand Est, en charge de la surveillance de la qualité de l’air, signale un épisode de pollution à l’ozone en Alsace. Celle-ci pourrait s’étendre à toute la région Grand Est dès mercredi.

Si l’épisode de pollution persiste ou devient intense, ce qui sera probablement le cas donc dès mercredi, le préfet déclenchera la procédure d’alerte et mettra en place des mesures de réduction des émissions dans le domaine des transports, de l’industrie et de l’agriculture. En cas de prolongement de cet épisode, le dispositif de circulation différenciée pourra être mis en place par le préfet à partir du 4e jour du pic pollution.

Préférer les transports en commun

L’Eurométropole de Strasbourg indique dans un communiqué qu’elle déclenchera le plan d’actions renforcées contre la pollution, qui vient compléter les mesures d’urgence préfectorales, dès mercredi. Ce plan d’actions prévoit une tarification spéciale pour les transports en commun: sur le réseau urbain de la CTS (bus, tram), un forfait journalier « Pic de pollution » sera proposé à 1,80 euro dans les distributeurs des stations de tram et de la ligne G et à l’agence CTS et de 2 euros à bord des bus. Mais aussi un forfait spécial « pollution air » à bord des bus du réseau 67 à 2,50 euros l’aller-retour. Les stations Vélhop appliqueront également un tarif réduit pour la location d’un vélo à 3 euros la journée dans les boutiques Centre, Gare, Université, Koenigshoffen et Schiltigheim.

Enfin certaines recommandations sanitaires et comportementales sont indiquées notamment pour les populations sensibles comme les femmes enceintes, les nourrissons et jeunes enfants, personnes âgées, personnes souffrant de troubles cardiaques ou respiratoires, les personnes asthmatiques. Il leur est notamment conseillé de «limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur» ou de «limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords, aux périodes de pointe (aux horaires éventuellement précisés au niveau local)».