Loi énergie: Les députés décrètent à l'unanimité «l'urgence écologique et climatique»

CLIMAT Le ministre de l'Ecologie François de Rugy a salué une «déclaration politique»

20 Minutes avec AFP

— 

Les députés à l'Assemblée nationale (image d'illustration).
Les députés à l'Assemblée nationale (image d'illustration). — SIPA

Elle a été inscrite à l’unanimité. Mardi soir, les députés ont décrété « l’urgence écologique et climatique » dans le projet de loi relatif à l'énergie et au climat lors du premier jour de son examen en commission des Affaires économiques. Le ministre de l’Ecologie  François de Rugy a alors salué une « déclaration politique ».

Les députés ont adopté une série d’amendements portés par des élus de divers bords, dont des « marcheurs » pour inscrire cette urgence à l’article 1er du projet de loi. C’est « un appel à l’accélération » a observé l’ex- « marcheur » Matthieu Orphelin, qui portait notamment la mesure au nom du Collectif de députés transpartisan pour le climat « Accélérons ».

Un « gouvernail » pour les actions à venir

Dominique Potier (PS) y a aussi vu un « gouvernail » pour les actions à venir, tandis que Célia Delavergne (LREM) a vanté un geste « à la fois symbolique et à la fois fort ».

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a donné un avis « favorable » aux amendements, rappelant que le Premier ministre Edouard Philippe l’avait affirmé dans sa déclaration de politique générale la semaine dernière.

Tout en soutenant les amendements, l’ex-ministre de l’Ecologie Delphine Batho a observé que la disposition législative n’avait « aucune portée autre que symbolique » et que « depuis des années dans le domaine de l’écologie, les mots sont repris mais pas les actes ». « Ce sont des mots et ce qui importe ce sont des actes », a aussi affirmé François Ruffin (LFI).