20 Minutes : Actualités et infos en direct
CLIMAT«L'urgence écologique et climatique» inscrite dans la loi énergie

Loi énergie: Les députés décrètent à l'unanimité «l'urgence écologique et climatique»

CLIMATLe ministre de l'Ecologie François de Rugy a salué une «déclaration politique»
Les députés à l'Assemblée nationale (image d'illustration).
Les députés à l'Assemblée nationale (image d'illustration). - SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Elle a été inscrite à l’unanimité. Mardi soir, les députés ont décrété « l’urgence écologique et climatique » dans le projet de loi relatif à l'énergie et au climat lors du premier jour de son examen en commission des Affaires économiques. Le ministre de l’Ecologie François de Rugy a alors salué une « déclaration politique ».

Les députés ont adopté une série d’amendements portés par des élus de divers bords, dont des « marcheurs » pour inscrire cette urgence à l’article 1er du projet de loi. C’est « un appel à l’accélération » a observé l’ex- « marcheur » Matthieu Orphelin, qui portait notamment la mesure au nom du Collectif de députés transpartisan pour le climat « Accélérons ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un « gouvernail » pour les actions à venir

Dominique Potier (PS) y a aussi vu un « gouvernail » pour les actions à venir, tandis que Célia Delavergne (LREM) a vanté un geste « à la fois symbolique et à la fois fort ».

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy a donné un avis « favorable » aux amendements, rappelant que le Premier ministre Edouard Philippe l’avait affirmé dans sa déclaration de politique générale la semaine dernière.

Tout en soutenant les amendements, l’ex-ministre de l’Ecologie Delphine Batho a observé que la disposition législative n’avait « aucune portée autre que symbolique » et que « depuis des années dans le domaine de l’écologie, les mots sont repris mais pas les actes ». « Ce sont des mots et ce qui importe ce sont des actes », a aussi affirmé François Ruffin (LFI).

Sujets liés