Strasbourg: La plus haute tour de France en bois inaugurée

ARCHITECTURE Le premier immeuble de logements 100 % composé de bois a été inauguré mardi à Strasbourg. La Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, ne pouvait pas rater ça

Thibaut Gagnepain

— 

L'ensemble immobilier Sensations, dit « l'îlot bois », dans le quartier des Deux-Rives, à Strasbourg
L'ensemble immobilier Sensations, dit « l'îlot bois », dans le quartier des Deux-Rives, à Strasbourg — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Le premier immeuble composé à presque 100 % de bois a été inauguré à Strasbourg.
  • La résidence compte la plus haute tour de France en boi, de 38 mètres de haut.
  • La Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, « espère que la construction en bois deviendra banale ».

Petits fours, voitures noirs et discours qui s’enchaînent… C’était jour d’inauguration, mardi à Strasbourg, dans le quartier des Deux-Rives. A quelques pas du Rhin et de la clinique Rhéna, le premier immeuble composé à presque 100 % de bois était au centre des attentions politiques.

Rien de moins que la Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, était présente. Pour le symbole : la résidence, composée de 3 bâtiments et baptisée Sensations, abrite la plus haute tour de France construite en bois. De onze étages, elle mesure 38 mètres de haut.

Secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, avec le directeur technique régional de Bouygues immobilier, Philippe Michel.
Secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, avec le directeur technique régional de Bouygues immobilier, Philippe Michel. - T. Gagnepain / 20 Minutes

« J’espère que la construction en bois deviendra banale »

« On a besoin de réalisation exemplaire dans le pays, elle en fait partie. C’est la démonstration que la construction en bois est possible », s’est-elle réjouie avant d’en vanter les mérites. Ecologiques avant tout, puisque l’immeuble se revendique passif énergétiquement. Economiques aussi puisqu’Emmanuelle Wargon y voit des opportunités pour la filière bois. « L’idée, c’est de montrer l’exemple. C’est toujours difficile pour les premiers bâtiments de sortir de terre mais j’espère que la construction en bois deviendra banale », ajoute-t-elle après une rapide visite des lieux.

Dès la « semaine prochaine » dixit Bouygues Immobilier, les premiers habitants devraient s’installer dans les 146 logements, du studio au T5, mis en vente. « Trois ou quatre peuvent encore être achetés », précise le promoteur qui indique un tarif moyen de 3600 euros/m2. « Nous sommes dans les prix du marché ici, nous n’avons pas vendu plus cher car c’était du bois », assure le directeur technique régional de Bouygues Immobilier, Philippe Michel. « Les gens n’auraient pas été prêts à payer le surcoût des travaux, qu’on peut estimer à 20 % par rapport à une construction plus traditionnelle. »

C’est l’Etat, via son Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), qui a pris à sa charge le différentiel. « C’est une prouesse technique mais ça semble aussi très agréable à habiter. La transition énergétique, c’est concret, on est dessus », conclut, depuis la terrasse du 11e étage, la Secrétaire d’Etat.