«Guerre des paillotes» en Corse: La préfecture ne changera pas les autorisations cet été

ENVIRONNEMENT Les commerçants sont très mécontents

J.S.-M. avec AFP

— 

De nombreuses paillotes resteront fermées cet été.
De nombreuses paillotes resteront fermées cet été. — P. Pochard-Casabianca / AFP

L’Etat ne flanche pas dans le bras de fer qui l’oppose aux paillotiers corses. La nouvelle législation qui protège les sites remarquables sera bien respectée cet été. La préfecture annonce qu’il n’y aura pas de changement cet été concernant les autorisations d’occupation temporaire (AOT) délivrées aux paillotes des plages​ corses. La préfecture se dit néanmoins prête à « mener une réflexion » en vue de 2020.

Pour la saison 2019, sur 345 demandes de paillotiers d’occuper le domaine public maritime, 81 ont été refusées sur toute l’île.

Pas de travaux dans la précipitation

Une annonce faite fin avril par Josiane Chevalier, la préfète de Corse, qui a suscité plusieurs actions de mécontentement des commerçants et conduit le président du conseil exécutif corse, Gilles Simeoni, à lui adresser un courrier dans lequel il relate les conditions nécessaires pour « apaiser les tensions ».

« Ces travaux ne pouvant être diligentés dans la précipitation, ils ne pourront trouver à s’appliquer dans le cadre de la saison 2019 », lui a répondu la préfète, dans une lettre datée de jeudi dernier et rendue publique lundi.

Josiane Chevalier rappelle à Gilles Simeoni qu’elle lui avait notamment proposé le 28 novembre d’engager « un travail en commun », mais que ses démarches entreprises « bien en amont sont restées sans réponse ».

La préfète souligne toutefois dans sa lettre qu’elle reste à sa disposition pour entamer le « travail commun nécessaire pour préparer adéquatement les prochaines saisons ».