Loire-Atlantique: L'interdiction de ramassage des coquillages se poursuit et s'étend

INTOXICATION En raison de la prolifération d'une algue depuis près d'un mois, la préfecture a étendu le périmètre d'interdiction 

J.U.

— 

Illustration de la pêche aux coquillages dans la baie du Mont Saint-Michel.
Illustration de la pêche aux coquillages dans la baie du Mont Saint-Michel. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

La mesure vise à protéger les fans de coquillages des diarrhées, vomissements, ou autres troubles digestifs. La préfecture de Loire-Atlantique a prolongé, ce mercredi, l’extension de la zone d’interdiction de la pêche professionnelle et de loisirs destinés à la consommation humaine. En bref, il faudra changer votre menu si vous comptiez vous rendre sur le littoral du département, d’Assérac à Saint-Michel-Chef-Chef, pour récolter coques ou palourdes dans les prochains jours. 

Prolifération d’une algue

Selon la préfecture, il a été constaté depuis près d'un mois « la prolifération d’une algue dinophysis qui produit une toxine », celle-ci ne se détruisant pas par la cuisson. Les symptômes chez le consommateur peuvent apparaître entre une demi-heure et quatre heures après l’ingestion. « De nouvelles analyses sont prévues le 10 juin », explique la préfecture, qui conseille aux consommateurs de détruire les coquillages provenant de la zone concernée, s’ils en ont encore en leur possession.