«Y a-t-il des déchets nucléaires près de chez vous?», Greenpeace propose de faire le test

RADIOACTIVITE La réponse est « oui »

L.Br.
— 
Un fût métallique renfermant des déchets nucléaires, à Soulaines-Dhuys.
Un fût métallique renfermant des déchets nucléaires, à Soulaines-Dhuys. — OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

En France, avec 58 réacteurs, difficile d’échapper aux déchets nucléaires. C’est ce que souhaite montrer Greenpeace, qui publie une carte interactive pour en savoir plus sur le passage ou le stockage de déchets radioactifs près de sa commune.


Pour faire le test, pas besoin d’habiter à Blaye ou Nogent-sur-Seine. « Les déchets nucléaires ne concernent pas seulement les riverains des centrales nucléaires », rappelle l’ONG environnementale dans son communiqué. Les matières et déchets radioactifs circulent partout en France, de leur lieu de production à un lieu d’entreposage ou de stockage à un autre, « souvent à l’insu des riverains », précise Greenpeace.

Une piscine olympique problématique

« Ces convois circulent dans des gares et sur des routes très fréquentées et sont donc facilement identifiables par tout un chacun », explique Greenpeace. L’association a ainsi recensé tous les sites de stockage de déchets radioactifs répertoriés par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

L’ONG rappelle qu’un débat public sur la gestion de ces déchets et matières se tient jusqu'au 25 septembre partout en France. A la fin 2017, la France comptait 1,62 million de m3 de déchets radioactifs, selon le dernier inventaire de l’Andra. Les déchets de haute activité (HA), qui peuvent être radioactifs jusqu’à des centaines de milliers d’années, représentent 0,2 %, soit l’équivalent du volume d’une piscine olympique, mais 94,9 % du niveau de radioactivité.