Lyon: Le chef indigène Raoni accueilli entre Rhône et Saône pour défendre la forêt amazonienne

ENVIRONNEMENT Le chef des Kayapos Raoni a entamé mi-mai sa neuvième tournée mondiale pour alerter sur la nécessité de sauver la forêt amazonienne

E.F.

— 

Le chef des Kayapos Raoni, figure internationale emblématique de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et de la culture indigène.
Le chef des Kayapos Raoni, figure internationale emblématique de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne et de la culture indigène. — Vianney Le Caer/AP/SIPA

Une visite au pas de charge pour défendre une nouvelle fois la plus grande forêt tropicale du monde. Le chef indigène brésilien Raoni est à Lyon depuis lundi, dans le cadre d’une tournée européenne destinée à alerter sur la préservation de la forêt amazonienne. Un énième voyage sur lequel le chef Kayapos compte pour récolter un million d’euros pour la sauvegarde de la réserve de Xingu, au Brésil, menacée par les exploitations forestières et les industries agroalimentaires.

Après avoir rencontré le Pape François, lundi, Raoni est arrivé en fin de journée entre Rhône et Saône, où il s’est fait remettre par le maire Gérard Collomb la médaille de la ville de Lyon. Le chef de tribu a ensuite été accueilli ce mardi matin au parc de la Tête d'Or pour une visite du jardin botanique. Ce site, le plus grand de France selon la mairie de Lyon, abrite 13.000 espèces botaniques, dont 1.000 considérées comme menacées.

Raoni s’est ensuite rendu au musée du Confluences à la découverte des pièces «kayapos» présentées au sein de l’établissement culturel. Accompagné du président de la métropole David Kimelfeld, il a rencontré une quinzaine d'adolescents du collège Clément-Marot pour un temps de dialogue autour du climat, de la biodiversité et de ses quarante années de combat pour la préservation amazonienne.

Le combat pour l'Amazonie passe par la France pour le chef Raoni