Pyrénées: Vorace, l'ourse Claverina voyage et fait des misères aux bergers espagnols

SURVEILLANCE L’ourse slovène Claverina, lâchée dans les Pyrénées côté français, s’est attaquée à des brebis espagnoles. Les deux pays ont convenu de renforcer leur coopération pour prévenir les attaques

20 Minutes avec AFP

— 

Un ours brun. Illustration.
Un ours brun. Illustration. — Whitewolf - Sipa

Depuis son réveil, elle a eu la patte très lourde. Claverina, l’une des deux ourses slovènes lâchées dans le Béarn en octobre 2018, a provoqué vendredi une rencontre au sommet à Madrid des techniciens français et espagnols et des représentants des gouvernements de Catalogne, de Navarre et d’Aragon.

Car la voyageuse, qui se moque bien des frontières et a hiberné en Aragon, aurait déjà tué jusqu’à huit brebis côté espagnol, en Navarre, et une côté français, dans une exploitation basque de Larrau.

40 ours côté français, 300 en Espagne

Lors de la réunion qui s’est tenue au ministère espagnol de la Transition écologique, les représentants des différentes administrations se sont engagés à « accélérer l’échange d’information sur le suivi des ours ». Claverina et Sorita (sa compagne de lâcher) font en effet de fréquentes incursions en Espagne et sont suivies par GPS grâce à des colliers émetteurs. Mais jusqu’à présent, les Espagnols ne recevaient les données de géolocalisation qu’avec plusieurs heures de retard.

Côté français, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage a recensé une quarantaine d’ours en 2018, y compris Claverina et Sorita. Cette dernière a d’ailleurs donné naissance à deux oursons cet hiver. Côté espagnol, environ 300 ours bruns vivent dans la cordillère Cantabrique, au nord-ouest du pays.