Seychelles: Un oiseau réapparaît 136.000 ans après avoir disparu

ANIMAUX Le râle de cuvier, un oiseau qui ne peut pas voler, s'est donc installé à deux reprises sur cet atoll de l'océan Indien à plusieurs milliers d'années d'écart

20 Minutes avec agence

— 

L'atoll d'Aldabra aux Seychelles.
L'atoll d'Aldabra aux Seychelles. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

On trouve des râles de cuvier, un oiseau qui ne peut pas voler, sur l’atoll d’Aldabra (Seychelles). Le constat n’aurait rien d’étonnant si cette espèce n’avait pas entièrement disparu de ce site classé au patrimoine mondial de l’Unesco il y a environ 136.000 ans.

A cette époque, l’île de l’océan Indien avait été totalement submergée. Incapables de décoller afin d’échapper à la montée des eaux, les râles étaient tous morts, explique Futura Sciences, ce lundi.

L’oiseau perd sa capacité à voler

Dans une étude publiée dans Zoological Journal of the Linnean Society, des chercheurs se sont penchés sur le destin peu commun de ces animaux à travers les millénaires. L’oiseau, d’une taille proche de celle d’un poulet, a réussi l’exploit de coloniser l’île d’Aldabra à deux époques très éloignées.

Les spécialistes ont analysé des fossiles de râles de cuvier ayant vécu avant et après l’inondation qui a touché l’atoll et découvert qu’à chacune de ses installations, l’espèce avait perdu sa capacité à voler. Si l’oiseau a cependant pu prospérer sur place, c’est parce qu’à chaque fois, aucun prédateur n’y vivait, estiment les experts.

Un ancêtre commun à Madagascar

« A ma connaissance, il n’y a aucun cas similaire, où une même espèce d’oiseau aurait perdu deux fois sa capacité à voler. Ce n’est pas comme s’il s’agissait de deux espèces différentes qui auraient colonisé un site et seraient devenues incapables de voler », s’étonne Julian Hume, co-auteur de l’étude, sur le site du National History Museum (Royaume-Uni).

Quant à l’origine de ces oiseaux venus peupler l’île d’Aldabra à deux reprises, les chercheurs la situent à Madagascar, où évoluerait un ancêtre commun.