Au moins 300 yacks sont morts de faim dans la vallée indienne de Mukuthang, dans l'Himalaya (illustration).
Au moins 300 yacks sont morts de faim dans la vallée indienne de Mukuthang, dans l'Himalaya (illustration). — Kevin Frayer/AP/SIPA

ANIMAUX

Inde: Au moins 300 yacks sont morts de faim et de froid dans l’Himalaya à cause des conditions météo extrêmes

Une cinquantaine d’habitants ont demandé de l’aide aux autorités pour nourrir leur troupeau de 1.500 yacks, mais aucune route n’était praticable à cause des conditions météo

L’hiver a été particulièrement rude. Au moins 300 yacks sont morts de faim dans une vallée indienne de Mukuthang, dans l’Himalaya. Des responsables du Sikkim, un Etat de l’extrême nord-est de l’ Inde coincé entre le Népal, la Chine et le Bhoutan, ont expliqué avoir reçu en décembre des premières demandes d’aide d’une cinquantaine d’habitants. Ces derniers avaient besoin de nourriture pour alimenter leur troupeau de 1.500 yacks, à la suite de fortes chutes de neige.

« Nous avons tenté plusieurs fois de les aider mais cela s’est avéré impossible. Aucune route ou voie aérienne n’était praticable en raison des conditions météo. Nous avons finalement réussi à accéder à la vallée et nous avons déjà confirmé la mort de 300 yacks », a déclaré un responsable local, Raj Kumar Yadav. Selon les familles sur place, ce sont 500 animaux qui seraient morts de faim.

Un bilan sans précédent

Les yacks représentent l’une des principales ressources de la région, qui dépend du tourisme. Ils fournissent aussi bien du lait que de la laine et font également office de moyen de transport. Chaque année, quelques yacks meurent en raison des conditions météo extrêmes, mais le bilan actuel est sans précédent, selon les autorités.

« Le climat était trop dur. D’importantes chutes de neige en décembre ont été suivies par d’autres chutes de neige et même l’herbe ne poussait plus. Ils sont morts de faim et de froid à la fois », a expliqué Raj Kumar Yadav. Les autorités locales ont par ailleurs pris des mesures pour enterrer le bétail mort.