Elections européennes : «Objectif Terre!», l’appel écolo lancé aux candidats

ENVIRONNEMENT Cet appel, lancé à l’initiative de l’aviateur français Gérard Feldzer et du photographe Yann Arthus-Bertrand, a vocation à être signé par les citoyens et les candidats

C.P. avec AFP

— 

La Terre vue de l'espace.
La Terre vue de l'espace. — Alexander Gerst/ESA/N.A.S/SIPA

Des engagements plutôt que des paroles. Avec leur appel «Objectif Terre!», astronautes, personnalités et jeunes militants écologistes demandent aux candidats aux élections européenne de s'engager sur des mesures répondant aux défis écologiques.

Plan «transpartisan»

Cesser de subventionner les énergies fossiles, enrayer l'artificialisation des terres, accélérer la «sortie des produits écocides tels que le glyphosate», figurent dans ce plan «transpartisan», à l'initiative de l'aviateur français Gérard Feldzer et du photographe Yann Arthus-Bertrand,

Cet appel, qui a vocation à etre signé par les citoyens, peut l'être aussi par les candidats, à la manière du «pacte écologique» que le militant écologiste et ancien ministre français de l'Environnement Nicolas Hulot avait fait signer en 2007 aux prétendants à la présidentielle française, expliquent ses initiateurs.

«Nous filons à 108.000 km/h, à bord d'un vaisseau spatial appelé Terre. Nous en sommes les passagers, responsables de son avenir. Nous devons la protéger, car nous n'avons pas de planète de secours», dit le texte, qui appelle aussi à taxer les carburants du transport aérien, maritime et fluvial, et accélérer l'essor de modes de transport durables.

«Nous interpellons les candidats à l'élection européenne de mai 2019. Nous voterons pour ceux qui s'engageront à tout mettre en oeuvre pour faire adopter ces mesures pendant la prochaine mandature», disent les signataires, «convaincus qu'au travers d'une UE unie, humaniste, accueillante et solidaire, ces mesures permettront d'honorer l'Accord de Paris sur le climat».

Parmi les soutiens figurent les astronautes français Michel Tognini et Jean-François Clervoy, allemand Klaus Dietrich Flade et britannique Helen Sharman. Mais aussi le chanteur français Alain Souchon, le président de Voyageurs du monde Jean-François Rial, le cofondateur de Médecins sans frontières Xavier Emmanuelli, l'ancien ministre français de l'Environnement Brice Lalonde, le président de la Ligue de protection des oiseaux Allain Bougrain-Dubourg.

Ont aussi signé des animateurs de mouvements de jeunesse pour le climat créés ces derniers mois dans de nombreux pays d'Europe (Italie, Royaume uni, Pologne...).