Etats-Unis: La Chambre des représentants vote un texte pour rester dans l'accord de Paris

CLIMAT Ce geste est surtout symbolique puisque cette loi a très peu de chances de passer le Sénat contrôlé par les républicains

20 Minutes avec agences

— 

Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants.
Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants. — Alex Edelman/CNP/AdMedia/SIPA

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, a approuvé ce jeudi un texte visant à obliger les Etats-Unis à rester dans l’accord de Paris sur le climat, que  Donald Trump a pourtant promis de quitter.

Ce vote « déclare au monde entier que les Etats-Unis ne sont pas dans le déni face aux études scientifiques accablantes sur le climat », a indiqué dans l’hémicycle la présidente démocrate de la chambre basse, Nancy Pelosi, présageant toutefois que ce texte serait « mort-né à son arrivée au Sénat », contrôlé par les républicains.

« Un signe important à nos alliés »

Le texte exige ainsi de la Maison-Blanche qu’elle présente et actualise chaque année un plan d’action pour que les Etats-Unis respectent leurs objectifs fixés dans le cadre de l’accord de Paris, notamment une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 26 à 28 % sous le niveau enregistré en 2005, d’ici 2025.

Le vote de ce texte à la chambre basse, par 231 voix contre 190, « envoie un signe important à nos alliés sur l’écrasant soutien des Américains à cet accord », veut croire son auteure, l’élue démocrate Kathy Castor. L’accord est « vital pour développer une économie de l’énergie propre et éviter les pires effets du changement climatique », a-t-elle souligné.

Un retrait effectif en 2020

Barack Obama avait signé fin 2015 l’accord de Paris sur le climat, qui vise à contenir le réchauffement mondial sous les +2°C. Mais son successeur, Donald Trump, a décidé en juin 2017 de le quitter.

Toutefois, le retrait des Etats-Unis ne pourra être effectif que le 4 novembre 2020, soit au lendemain de la prochaine élection présidentielle américaine. Le sujet pourrait donc occuper grandement la campagne électorale.