Réchauffement climatique: Près de la moitié des sites du patrimoine mondial pourraient perdre leurs glaciers d’ici 2100

DISPARITION Selon les chercheurs, 19.000 glaciers, soit 9 % des glaciers de la planète, se trouvent sur des sites du patrimoine mondial

20 Minutes avec AFP

— 

Un glacier situé à proximité de la base américaine McMurdo, en Antarctique.
Un glacier situé à proximité de la base américaine McMurdo, en Antarctique. — State Department Photo/SIPA

Si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel, les glaciers pourraient disparaître complètement d’ici 2100 de près de la moitié des sites classés au patrimoine mondial, alerte une étude publiée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), ce mardi.

Selon les chercheurs, 19.000 glaciers, soit 9 % des glaciers de la planète, se trouvent sur des sites du patrimoine mondial. Certains de ces glaciers figurent parmi les plus emblématiques du monde, comme le grand glacier d'Aletsch dans les Alpes suisses, celui du Khumbu dans l'Himalaya ou le Jakobshavn au Groenland.

Même en cas de faibles émissions, « 8 des 46 sites du patrimoine mondial » menacés

Selon l’étude, 33 % à 60 % du volume total de glace présent en 2017 dans les sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco​ aura disparu d’ici 2100. Le pourcentage dépendra de l’évolution des émissions de gaz à effet de serre. « Il est urgent de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. C’est le seul moyen d’éviter le déclin durable et irréversible des glaciers et les conséquences sociales, économiques et migratoires majeures qui en découlent », a déclaré dans un communiqué Jean-Baptiste Bosson, le principal auteur de l’étude.

Si les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter comme au cours des dernières décennies, soit un niveau d’émissions dites « élevées », les scientifiques prévoient la disparition des glaciers d’ici à la fin du 21e siècle dans 21 des 46 sites naturels du patrimoine mondial. « Même dans un scénario basé sur des émissions faibles », respectant les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, « 8 des 46 sites du patrimoine mondial verront leurs glaciers disparaître d’ici 2100 », a alerté l’IUCN.

La disparition du mont Perdu, dans les Pyrénées, d’ici 2040

« La perte de ces glaciers emblématiques serait une tragédie et aurait des conséquences majeures sur la disponibilité des ressources en eau, sur l’élévation du niveau de la mer et les régimes climatiques », a déclaré Peter Shadie, directeur du Programme du patrimoine mondial de l’UICN. Selon l’étude, plusieurs sites du patrimoine mondial seront fortement touchés par la hausse des températures ces prochaines années.

Le parc national de Los Glaciares, en Argentine, où se situent certains des plus grands glaciers de la planète, devrait enregistrer une très importante perte de glace, environ 60 % du volume actuel, selon l’étude. En Amérique du Nord, le Parc international de la paix Waterton-Glacier (Etats-Unis et Canada), le Parc national Rocky Mountain (Canada) et le parc national Olympique (Etats-Unis) devraient perdre plus de 70 % de leur glace d’ici 2100, a averti l’IUCN. En Europe, la disparition de petits glaciers est prévue dans le site du mont Perdu, dans les Pyrénées, massif transfrontalier franco-espagnol, d’ici 2040.