Plastique biodégradable: Des sacs retrouvés intacts après avoir passé trois ans sous terre

ETUDE Des chercheurs britanniques ont testé pendant trois ans la décomposition de sacs en plastique classique, en plastique compostable et en plastique biodégradable

20 Minutes avec agence

— 

Un sac plastique, illustration.
Un sac plastique, illustration. — Gill Allen/REX Shutters/SIPA

Les sacs en plastique biodégradable sont-ils réellement meilleurs pour l’environnement ? Pas vraiment, estiment des chercheurs britanniques dont l’étude a été publiée ce dimanche dans la revue scientifique Environmental Science & Technology. Ces spécialistes ont étudié la décomposition de plusieurs types de sacs en plastique dans des environnements variés.

Des contenants en plastique classique, en plastique compostable et en plastique biodégradable ont ainsi passé trois ans sous la terre, à l’air libre et dans la mer. Les chercheurs les ont ensuite remplis pour évaluer leur résistance.

De biodégradable que le nom ?

Résultat : Aucun type de sacs ne s’est entièrement décomposé dans les trois éléments. Les sacs biodégradables enterrés et ceux laissés dans l’eau sont même restés solides et utilisables. En revanche, le sac compostable immergé a complètement disparu. Les scientifiques souhaitent maintenant déterminer si cette dissolution a généré des substances nocives pour l'environnement.

« Après trois ans, j’ai vraiment été stupéfait de voir qu’un sac pouvait supporter des courses. Le constat sur les sacs biodégradables a été le plus étonnant. Quand quelque chose est présenté avec cette particularité, vous vous attendez à ce que ça se désagrège plus vite que les sacs classiques », explique au Guardian Imogen Napper, responsable de cette étude.

Pour les chercheurs, les matières utilisées pour fabriquer ces produits censés être écologiques sont en cause. Richard Thompson, coauteur de l’étude, évoque également le « problème du recyclage » de ces sacs et demande la mise en place de « normes expliquant clairement le meilleur moyen de s’en débarrasser et le degré de décomposition qu’on peut espérer ».