VIDEO. Marineland d’Antibes: Une association porte plainte pour « cruauté » envers une orque

ANIMAUX Le parc dénonce « un tissu d’allégations » et une « manipulation médiatique »

F.B. avec AFP

— 

Des orques avec leurs soigneurs, au parc Marineland d'Antibes, en 2015.
Des orques avec leurs soigneurs, au parc Marineland d'Antibes, en 2015. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Marineland dénonce une « manipulation médiatique » pour lui nuire. Une plainte visant le parc d’Antibes pour «cruauté» envers une de ses orques a été envoyée mardi au parquet de Grasse par One Voice. L’association y joint un rapport et affirme qu’Inouk, âgée de 20 ans, « souffre le martyre à force de ronger les parois du bassin ».

« Nous demandons qu’il soit placé dans un sanctuaire marin », ajoute l’association, qui ajoute dans sa plainte le motif de « privation de soins » et d'« exploitation irrégulière ».

«C’est un tissu d’allégations. Je ne vois pas quel juge peut ouvrir un dossier. Le diagnostic est posé par une biologiste marine qui n’est ni vétérinaire, ni dentiste et n’a pas examiné l’animal », a réagi Pascal Picot, le directeur général de Marineland.

« Les hostilités se déclenchent pour nous affaiblir »

«Inouk est en bonne santé. Le problème des dents est propre aux orques même en milieu naturel, c’est leur talon d’Achille, assure-t-il. Leurs dents sont élimées avec l’âge. Nous avons des chirurgiens et les dents sont dévitalisées, donc il n’y a aucune souffrance. »

« C’est chaque année la même chose, au mois d’avril, puis avant l’été, les hostilités se déclenchent pour nous affaiblir économiquement avant les vacances de Pâques ou d’été », ajoute-t-il, observant que les plaintes sont parfois ensuite retirées « au dernier moment ».

Marineland, qui attire jusqu’à 10.000 vacanciers par jour l’été, a enregistré jusqu’à quatre fois plus de visiteurs pendant les vacances scolaires de février, par rapport à l’an dernier.