VIDEO. Côte d'Azur: Une mini-tornade, «beaucoup plus rare dans la région que les trombes marines», provoque des dégâts

METEO Selon Meteo-France, le phénomène est cohérent avec l’intensité de la cellule orageuse qui a traversé le département

Fabien Binacchi

— 

Image de la tornade issue d'une vidéo
Image de la tornade issue d'une vidéo — Fabienne Maiffred Cocātre
  • Le département des Alpes-Maritimes, en vigilance jaune mercredi, a été traversé par une cellule orageuse très intense.
  • Des serres ont notamment été endommagées par la tornade à Villeneuve-Loubet.

De la pluie, de la grêle, de la neige (en montagne) et même une tornade, immortalisé dans une vidéo. Le ciel est littéralement tombé sur la tête des Azuréens mercredi après 59 jours d'une exceptionnelle clémence.

Ce tourbillon de vent, d’une faible intensité (il pourrait correspondre à un événement « EF0 » sur l'échelle améliorée de Fujita, qui mesure leur capacité de destruction de « EF0 » jusqu’à « EF5 »), a traversé Villeneuve-Loubet, occasionnant quelques dégâts.

Les tornades plus rares que les trombes marines

Et le phénomène est plutôt exceptionnel sur la Côte d’Azur. « Il arrive de pouvoir observer des trombes marines, qui se forment en mer, mais les tornades, qui prennent à l’inverse naissance sur les terres, sont plus rares dans la région », note Franck Lannoix, expert au centre niçois de Météo-France.

L’an dernier, le 11 avril, d’importants dégâts avaient déjà été occasionnés sur la commune de Villeneuve-Loubet. Mais il s’agissait alors d’une trombe marine qui s’était transformée en tornade en arrivant sur le bord de mer.

Cette fois-ci, le phénomène s’est donc affranchi de l’effet potencialisateur des eaux chaudes de la Méditérannée. Et un agriculteur, notamment, en a fait les frais. Sur une photo postée sur Facebook par « La Ferme des grenouilles », on voit une serre, pourtant soutenue par des armatures en métal, littéralement pliée en deux.

« Comme des grosses machines à laver »

Franck Lannoix explique : « Les cumulonimbus, qui formaient la cellule orageuse, très intense mercredi après-midi, sont comme des grosses machines à laver, avec de très importants phénomènes de rotation de vent. Jusqu’à parfois provoquer ces tourbillons. »

L’épisode était donc très violent avec des précipitations records. Selon Anne Chouart, climatologue à Météo-France, il est tombé en quelques heures entre 110 et 120mm de pluie sur les collines, soit près du double d’un mois d’avril complet normal (70mm). « Il s’agit d’un phénomène décennal », comment l’experte. Entre 40cm (Vadeblore) et 53cm (Isola 2000) de neige sont aussi venus recouvrir les sommets.