Pas-de-Calais: Une mystérieuse surmortalité des moules touche la côte d’Opale

ENVIRONNEMENT Des tonnes de mollusques morts ont été retrouvées sur le littoral sans que les scientifiques puissent expliquer pourquoi

Mikael Libert

— 

Les moules de la braderie de Lille étaient, elles, bien vivantes.
Les moules de la braderie de Lille étaient, elles, bien vivantes. — M.Libert / 20 Minutes

C’est un mystère. Depuis le mois de février, les professionnels de la conchyliculture ont remarqué une mortalité anormalement élevée des moules sur le littoral du Pas-de-Calais a-t-on appris auprès de la préfecture. A l’heure actuelle, le phénomène demeure inexpliqué.

L’alerte a été donnée, fin février, par les professionnels du secteur auprès de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). Sur les gisements de mollusques situés entre Equihen et le cap Gris-Nez, des tonnes de moules sauvages ont été retrouvées mortes.

«Les causes de cette mortalité n’ont pu être déterminées»

Les analyses diligentées par les services de l’Etat n’ont rien donné : « En l’état des investigations, les causes de cette mortalité n’ont pu être déterminées », explique la préfecture du Pas-de-Calais. Pour autant, les autorités assurent que « la consommation des coquillages est sans risque particulier pour la santé ».

La préfecture déclare que le phénomène est à présent terminé, précisant tout de même que les autorités allaient rester vigilantes. La pêche à pied reste ouverte sur l’ensemble du littoral pour les particuliers et les professionnels, à l'exception des communes de Wissant et Sangatte, interdites de pêche avant le phénomène.