Bouches-du-Rhône: Greenpeace dénonce la livraison de 20.000 tonnes d’huile de palme à bioraffinerie de la Mède

HUILE DE PALME Greenpeace dénonce la livraison de 20.000 tonnes d’huile de palme à la bioraffinerie de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône

Adrien Max

— 

La raffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), le 16 avril 2015
La raffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), le 16 avril 2015 — BERTRAND LANGLOIS AFP

Elle est arrivée vendredi soir. La bioraffinerie de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône a reçu vendredi soir la livraison d’une cargaison de près de 20.000 tonnes d' huile de palme. Selon Le Parisien, la cargaison a été acheminée par l’Atlantic Pride, un pétrolier parti de l’île de Sumatra, en Indonésie, afin de fournir la Mède pour produire des biocarburants.

Dans un communiqué, Greenpeace regrette cette livraison. « Quelques jours après des mobilisations pour le climat sans précédent en France, ce hasard du calendrier est une nouvelle preuve flagrante de l’inaction climatique du gouvernement et d’Emmanuel Macron. »

Augmentation de 60 % des importations

Selon eux, l’autorisation accordée à la bioraffinerie de la Mède par le gouvernement « pourrait entraîner l’importation de centaines de milliers de tonnes d’huile de palme, jusqu’à 550 000 tonnes chaque année, ce qui représente une augmentation de plus de 60 % des importations d’huile de palme en France. »

Il y a quelques semaines, la Commission européenne a officiellement reconnu que les agrocarburants à base d’huile de palme n’étaient pas durables, et les députés français ont voté, contre l’avis du gouvernement, la fin en 2020 de la niche fiscale accordée au diesel à base d’huile de palme, pour les mêmes raisons.