Toulouse: Finalement (et d'extrême justesse), les élus ne demandent pas l'interdiction des cirques avec animaux

ANIMAUX A une voix près, le conseil municipal de Toulouse a refusé d’interdire les cirques avec animaux sauvages

Helene Menal

— 

Un lion dans un numéro de cirque. Illustration.
Un lion dans un numéro de cirque. Illustration. — S. Grits - AP - Sipa

Il s’en est fallu d’un poil. Mais, non, le conseil municipal de Toulouse n’interdira pas les cirques mettant en scène des animaux sauvages. Vendredi soir, très tard, le vœu présenté par les élus écologistes a échoué avec 29 votes contre, 28 pour et 7 abstentions, signe que le débat divise énormément. La majorité municipale n’avait d’ailleurs pas donné de consigne de vote estimant qu’il s’agit là d’un sujet touchant à une sensibilité personnelle.

Ce vœu avait été présenté à la demande de l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) qui souhaitait que le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), se « positionne publiquement » comme ceux de Stasbourg et Montpellier, « pour inciter le gouvernement à légiférer ». Comme un maire ne peut pas interdire ce que la loi autorise, le geste demandé était symbolique. Et, il n’a donc pas eu lieu.

Une manifestation animaliste le 10 avril

« Alors que 67 % de la population française souhaite une interdiction (…) la mairie de Toulouse a refusé de se positionner contre l’asservissement des animaux sauvages dans les cirques ! », peste PAZ dans un communiqué.

Les associations animalistes ne renoncent pas à convaincre. Elles appellent à un rassemblement de protestation le mercredi 10 avril sur la place du Capitole.