«C’est l’équivalent de la peste noire au Moyen-Age»... Qu'est ce que la cicadelle de la flavescence dorée qui détruit les vignes?

INTERVIEW Un viticulteur du Sauternais en Gironde vient d’être contraint d’arracher une de ses parcelles de vigne contaminée par la maladie de la flavescence dorée, transmise par un insecte, la cicadelle

Mickaël Bosredon

— 

La cicadelle Scaphoideus titanus adulte.
La cicadelle Scaphoideus titanus adulte. — S.Malembic Maher (INRA)
  • Cette cicadelle de la flavescence dorée a été importée des Etats-Unis, et ne vit que sur les vignes.
  • Elle est compatible avec la bactérie de la flavescence dorée, qu’elle transmet ensuite de cep de vigne en cep de vigne.
  • Les dégâts de cette maladie sont considérables et peuvent détruire des parcelles entières, c’est pourquoi un arrachage des ceps est obligatoire quand elle est trop développée.

C’est l’épilogue d’une affaire qui dure depuis 2016. Une parcelle de vignes contaminées par la flavescence dorée à Fargues dans le Sauternais (Gironde) a été arrachée jeudi, aux frais de son propriétaire qui s’y opposait, a annoncé la préfecture dans un communiqué.

Cet arrachage « fait suite au refus du propriétaire de la parcelle d’effectuer les travaux nécessaires à la destruction des vignes contaminées par la maladie, [après] plusieurs mises en demeure infructueuses » indique encore la préfecture. Le propriétaire de la parcelle avait déposé une requête en annulation de cette obligation d’arrachage, mais il avait été débouté en novembre par le tribunal administratif de Bordeaux.

Selon la préfecture, la parcelle était contaminée à plus de 20 % – ce que conteste le viticulteur – par cette maladie, une jaunisse de la vigne incurable. Pour enrayer sa progression, il faut lutter contre l’insecte qui la propage, la cicadelle. 20 Minutes a demandé à un ingénieur de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique), l’entomologiste Lionel Delbac, ce qu’était exactement cet insecte.

Qu’est-ce que cette cicadelle qui propage la flavescence dorée ?

L'insecte s'appelle précisément Scaphoideus titanus, c’est une cicadelle qui ne vit que sur des plantes de genre vitis (donc la vigne), contrairement à d’autres cicadelles qui peuvent se multiplier ailleurs. Cette espèce invasive a été introduite au début du XXe siècle en France depuis les Etats-Unis. Elle est entrée accidentellement à l’époque post-phylloxera, mildiou et oïdium [des maladies qui ont durement affecté le vignoble], quand la France a dû importer du bois pour reconstruire ses vignes. Les premiers signalements remontent à 1952 dans le Gers. De proche en proche, l’espèce s’est développée sur l’ensemble du territoire national jusqu’aux deux tiers hauts.

Comment se présente l’insecte ?

Il peut-être sous forme de larve ou d’adulte. Les œufs sont pondus sous les écorces des bois durant l’hiver, et au printemps, ils vont éclore et donner de jeunes larves qui se concentrent sur les feuilles de la base du cep. Ce sont de petits insectes blancs, sauteurs et de 2 à 3 mm. Ensuite il prend des teintes jaunâtres et de plus en plus beiges et il devient de plus en plus mobile. Et vers fin juin-début juillet on voit apparaître les adultes qui font environ 1 cm de long et qui vont voler de parcelle en parcelle. C’est pour cela que l’on délimite des périmètres de lutte.

La cicadelle Scaphoideus titanus
La cicadelle Scaphoideus titanus - S.Malembic Maher (INRA)

Quels dégâts l’espèce fait-elle sur la vigne ?

Elle ne fait pas de dégât direct, mais il s’est avéré qu’elle s’est retrouvée compatible avec la maladie de la flavescence dorée présente dans certaines plantes. Elle pique la vigne infestée et ensuite elle propage la maladie. Or, ce phytoplasme [des bactéries dépourvues de paroi appartenant à la classe des Mollicutes] de la flavescence dorée est une maladie de quarantaine [maladie qui a une importance potentielle pour l’économie de la zone menacée] qui fait énormément de dégâts.

Quelles sont les conséquences de cette maladie ?

Perte de récolte, destruction des ceps, et mort de la parcelle. C’est l’équivalent de la peste noire au Moyen-Age, et si on ne fait rien, c’est la catastrophe pour le vignoble. C’est une bactérie : quand elle est présente sur les ceps, on ne peut plus rien faire. En revanche, on peut faire de la prévention, et cela passe par l’arrachage des ceps qui sont touchés par le symptôme de flavescence dorée.

L’arrachage des ceps est donc obligatoire ?

On peut aussi effectuer une intervention insecticide sur les larves de cicadelle, mais la décision d’arracher est malheureusement indispensable dès lors qu’une parcelle est contaminée à hauteur de 20 %, c’est le seuil réglementaire. J’ai été en contact avec des viticulteurs touchés, et c’est un drame pour eux. La plupart ont conscience de la gravité de la situation, mais le problème c’est qu’on entend aussi des théories farfelues sur d’éventuelles méthodes qui existeraient pour lutter directement contre la flavescence installée sur les ceps de vigne. C’est faux. Une fois que c’est installé, c’est terminé. Le cep restera un foyer de contamination. Et cela peut entraîner 90 % de perte sur une parcelle.