Energie: L’arrêt des aides pour la production d’électricité par géothermie profonde fait trembler l'Alsace

GOUVERNEMENT Des élus alsaciens tirent le signal d’alarme après l’annonce par le gouvernement de l’arrêt des aides à la production d’électricité issue de la géothermie profonde

Gilles Varela

— 

Chantier de la centrale de géothermie profonde d'Illkirch-Graffenstaden. Strasbourg le 09 10 2017.
Chantier de la centrale de géothermie profonde d'Illkirch-Graffenstaden. Strasbourg le 09 10 2017. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le gouvernement a annoncé la suppression des aides pour la rémunération de l’électricité issue de la géothermie profonde aux opérateurs.
  • Un vrai coup dur pour l’Alsace, d’autant plus que cinq projets sont amorcés et de nombreux autres sont en préparation, ce qui pourrait remettre en question également la transition écologique du territoire. D’autant plus que du Lithium a été trouvé dans le liquide thermal extrait.
  • Aussi, les présidents de la région Grand Est, du département du Bas Rhin et de l’Eurométropole ont adressé un courrier au gouvernement pour reconsidérer la question des aides, afin « de trouver une solution équilibrée au soutien à la géothermie profonde ».

L’Alsace a une richesse géothermale unique en France avec dans son sous-sol des eaux allant jusqu’à 200 degrés. Les collectivités alsaciennes ont fait de cette particularité une des pierres angulaires de la transition énergétique locale. En pariant sur la géothermie profonde, une énergie propre, neutre en carbone, industriels et collectivités ont multiplié les forages et comptent les poursuivre. Oui, mais voilà. Le 25 janvier dernier, dans son projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui fixe les grandes orientations en matière d’énergie, le gouvernement a annoncé « la suppression des aides pour la rémunération de l’électricité issue de la géothermie profonde aux opérateurs. « En tout cas, pour les nouveaux projets », expliquent des élus locaux.

De quoi inquiéter les collectivités locales qui disent ne pas avoir été consultées et « remettre en question la géothermie profonde en France », s’inquiète Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg. Un vrai coup dur, d’autant plus que cinq projets sont amorcés et de nombreux autres sont en préparation en Alsace.

Un courrier porté au président de la République

Alors qu’en Alsace, la fermeture de la centrale de Fessenheim est prévue, que la région présente de faibles opportunités pour l’éolien ou le solaire photovoltaïque et que la décrue répétée du Rhin fait craindre pour la productuion hydroélectrique, la fin des aides pour l’électricité issue de la géothermie profonde « peut empêcher notre transition énergétique », annonce l’élu strasbourgeois. Il poursuit : « D’autant plus que les dernières recherches font apparaître un intérêt complémentaire à la géothermie. Du lithium a été trouvé dans le liquide thermal extrait, sous des formes qui peuvent être retraitées, et donc, à terme, utilisé, assure l’élu. Le lithium est un élément extrêmement important pour l’avenir, avec le développement des batteries mais aussi parce qu’aujourd’hui, on le trouve dans des zones difficiles d’accès, voire en zones de guerre. »

Aussi, un courrier a été adressé au gouvernement pour reconsidérer la question des aides, « de trouver une solution équilibrée au soutien à la géothermie profonde ». Ce courrier est cosigné par Jean Rottner, président de la région Grand Est, Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, Robert Herrmann et de Vincent Debes, président de l’association des maires du Bas-Rhin, qui a porté ce mardi la bonne parole à Paris lors d’un déjeuner des maires prévu à l’Elysée.

Une centrale géothermique profonde inaugurée en Alsace