«L’Affaire du siècle»: Greenpeace va attaquer l'Etat en justice pour son «inaction contre le climat»

ENVIRONNEMENT Invité ce matin de RTL, le directeur de l’ONG espère que cette action en justice va « provoquer quelque chose »

C-E.AK

— 

Plusieurs lycéens ont manifesté vendredi 15 février à Paris près du ministère de l'Ecologie contre le dérèglement climatique.
Plusieurs lycéens ont manifesté vendredi 15 février à Paris près du ministère de l'Ecologie contre le dérèglement climatique. — Jacques Demarthon/AFP

« L’Affaire du siècle » bientôt devant les tribunaux ? Invité ce mardi matin de la matinale de RTL, Jean-François Julliard, le directeur de l’ONG Greenpeace, a affirmé que son organisation allait attaquer l’Etat en justice. La raison ? Le manque d’engagement du gouvernement contre le dérèglement climatique selon Greenpeace, Oxfam, la Fondation pour la Nature et l’Homme ainsi que l’association Notre affaire à tous, qui vont se porter parties civiles.

« Le gouvernement nous dit que la trajectoire empruntée par la France est la bonne pour lutter contre le dérèglement climatique, ce avec quoi nous ne sommes pas d’accord », estime Jean-François Julliard. « Juridiquement, on espère que cela va provoquer quelque chose, poursuit-il au micro de la radio. Comme nous n’avons pas réussi à convaincre le gouvernement, nous allons essayer de le contraindre à rehausser son ambition et on espère le faire par l’intermédiaire des tribunaux », a détaillé le directeur de l’ONG.

Une grève mondiale pour le 15 mars

Cette action intervient quelques semaines après «L'Affaire du siècle», cette pétition qui avait recueilli deux millions de signatures en quelques jours pour une politique plus volontaire contre le dérèglement climatique. Une grève mondiale est prévue pour le 15 mars.

Les auteurs de cette pétition avaient promis d’entamer une action en justice si jamais les mesures du gouvernement étaient jugées insuffisantes. C’est désormais chose faite.