L’opération Satanas aboutit au démantèlement d’un trafic d’insectes rares en Occitanie

ENVIRONNEMENT Durant près d’un an, les agents de l’Oncfs d’Occitanie sont partis à la chasse aux trafiquants d’insectes rares et protégés

Beatrice Colin

— 

Un papillon Apollon (illustration).
Un papillon Apollon (illustration). — Timelynx / Pixabay

Pour coller au sujet il avait choisi de baptiser leur opération « Satanas », du nom de ce coléoptère qui ressemble à un gros scarabée équipé d’une pince de crabe. Durant plusieurs semaines les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont pisté les trafiquants d’espèces rares protégées en France mais aussi à l’étranger par des collectionneurs peu scrupuleux.

Ils ont ainsi mis sous surveillance une partie de ceux qui s’exercent au commerce illégal de ces espèces dans la région Occitanie, allant « jusqu’à mener des contrôles sur des sites naturels où se pratiquent des captures illégales d’insectes », indique l’Oncfs dans un communiqué.

Les agents ont aussi sillonné les sites de ventes ou de détentions d’espèces recherchées comme le papillon Apollon ou le damier des knauties que l’on trouve sur quelques communes des Pyrénées-Orientales.

Les saisies de papillons et insectes réalisées par l'Oncfs lors de l'opération
Les saisies de papillons et insectes réalisées par l'Oncfs lors de l'opération - Oncfs

Pour tout amateur, une fois naturalisés, ces insectes peuvent s’échanger de 50 à 150 euros. L’objectif est de lutter contre leur capture et leur vente.

221 spécimens saisis

Ce travail mené jusqu’en décembre dernier a permis de lancer onze procédures judiciaires auprès des tribunaux de la région, « relevant 24 délits différents et mettant en œuvre 5 perquisitions chez des particuliers », précise l’Oncfs.

Au total, 221 spécimens d’animaux, dont 204 insectes naturalisés, ont été saisis. En Occitanie, les inspecteurs de l’environnement de l’Oncfs ont relevé l’an dernier près de 1.400 infractions à l’environnement, 283 concernaient la protection de la nature et
66 des trafics d’espèces relevant de la Convention de Washington.