Toulouse: Ils créent des canopées urbaines, véritables îlots de fraîcheur pour lutter contre la chaleur

GREEN CITY Au printemps, Toulouse va expérimenter les premières canopées urbaines. Cette structure, genre parasol végétal géant, doit permettre d’installer facilement des îlots de fraîcheur en ville

Beatrice Colin

— 

Les premières structures végétalisées de la start-up Urban Canopée seront installées à Toulouse.
Les premières structures végétalisées de la start-up Urban Canopée seront installées à Toulouse. — Urban Canopée
  • Au printemps, trois structures végétalisées légères et modulables vont être installées sur la place Diebold, dans le quartier toulousain de Saint-Cyprien.
  • Ces canopées urbaines permettent de créer des îlots de fraîcheur avec très peu d’emprise au sol.
  • Toulouse est la première ville à tester cette innovation de la start-up Urban Canopée.

Se mettre à l’ombre des arbres l’été permet souvent d’avoir un peu de répit lorsque le thermomètre dépasse les 30 °C. Mais encore faut-il trouver ces lieux de fraîcheur. En ville, il existe bien des jardins, mais l’asphalte prédomine.

Pour lutter contre ces îlots de chaleur, des canopées urbaines vont pousser à partir du printemps à Toulouse.

Créées par une start-up parisienne, ces structures végétalisées seront pour la première fois expérimentées dans la Ville rose avant de prendre pied dans la capitale.

« L’idée est née après la canicule de 2006. Les villes sont de plus en plus denses et on ne peut pas mettre des arbres en pleine terre partout. Avec ce système de structure en matériau composite, quatre fois plus léger que l’acier, on a un minimum d’emprise au sol, à peine un mètre. Les plantes grimpantes peuvent recouvrir plus d’espaces à 4/5 mètres de haut et créer un îlot de fraîcheur », explique Elodie Grimoin, la cofondatrice d’Urban Canopée​.

L’entreprise innovante a été démarchée par la Jeune chambre économique de Toulouse pour tester dans le quartier Saint-Cyprien ses trois premières canopées, version méga parasol végétal.

Le projet de structures légères végétalisées d'Urban Canopee dans le quartier toulousain de Saint-Cyprien.
Le projet de structures légères végétalisées d'Urban Canopee dans le quartier toulousain de Saint-Cyprien. - Urban Canopee

Après avoir collecté 10.000 euros sur la plateforme Ulule, elle a recueilli l’accord de la mairie pour installer ces 100 m2 de corolles végétalisées sur la place Diebold.

Un site identifié comme un îlot de chaleur important l’été et où les arbres ne peuvent pas être plantés à cause du parking souterrain.

Neuf essences retenues

Chaque canopée pèsera au maximum 500 kg. Du houblon ou encore de la vigne vierge y seront plantés. Au total, neuf essences ont été sélectionnées avec l’école d’ingénieurs de Purpan pour leur capacité à grimper et faire de l’ombre.

« Elles sont plantées dans des pots de 1 m2 qui contient une réserve d’eau de 200 litres, ce qui permet d’être autonome, comme les capteurs qui permettront l’alimentation du système d’irrigation. En cas d’extrême sécheresse, il faudra remplir les réserves 2 à 3 fois par an », poursuit Elodie Grimoin, agronome de formation.

L’expérimentation doit durer trois ans à Toulouse, le temps que les végétaux arrivent à maturité. La mairie pourra ensuite racheter ces structures à Urban Canopee si elle veut les conserver.

«Ilots de chaleur urbains»: un fléau qui mobilise chercheurs et urbanistes