Var: Brigitte Bardot traite Rugy de «lâche assassin», il l'appelle à la «modération»

CHASSE Dans une lettre ouverte, Brigitte Bardot s’émeut de voir la chasse aux oies prolongée et accuse François de Rugy d’être un «lâche assassin par chasseurs interposés»

M.C.

— 

L'actrice Brigitte Bardot en 2007.
L'actrice Brigitte Bardot en 2007. — SOLAL/SIPA

Les mots de l’actrice dans sa lettre ouverte à François de Rugy. « Vous n’êtes qu’un lâche assassin par chasseurs interposés. » Ce lundi, l’actrice Brigitte Bardot a sévèrement critiqué la décision du gouvernement de reculer la date officielle de fin de la chasse aux oies sauvages en France. En effet, la date officielle de la fin de cette chasse en France est fixée au 31 janvier, conformément à une directive européenne de protection des oiseaux migrateurs.

Mais dans le cadre d’une réforme plus large de la chasse, un arrêté entré en vigueur vendredi, prévoit un quota pour tuer 4.000 oies en février dans tout l’Hexagone, sauf l’Alsace. Le tout « en pleine période migratoire », selon Brigitte Bardot, qui voit en cette décision le symptôme d'« une lâche soumission aux chasseurs, devant lesquels vous vous agenouillez, mort de trouille. » « Je demande à ma Fondation de saisir le Conseil d’Etat pour casser cet arrêté, conclut l’actrice. Je vous méprise car vous ignorez la valeur de la vraie vie. »

« Vous vous êtes fait une spécialité (…) d’insulter les ministres », lui a rétorqué le ministre lundi soir dans une lettre diffusée sur Twitter. « L’oie cendrée n’est pas une espèce menacée, bien au contraire », assure François de Rugy, avant de riposter.

« La protection de la condition animale est le prolongement de convictions humanistes, incompatibles avec les positions que vous avez tenues par ailleurs et qui vous ont valu plusieurs condamnations », réplique François de Rugy à Brigitte Bardot, condamnée plusieurs fois pour incitation à la haine raciale. « Vos propos, insultants et diffamatoires, desservent la cause que vous prétendez défendre », conclut le ministre.

​​​​