VIDEO. Nord: Le maire de Grande-Synthe attaque l’Etat pour «inaction climatique»

ENVIRONNEMENT L’élu écologiste avait déjà engagé un recours gracieux pour les mêmes raisons en novembre dernier…

M.L. avec AFP

— 

Damien Carême en janvier 2016
Damien Carême en janvier 2016 — Sarah ALCALAY/SIPA

Nouvelle étape dans la judiciarisation des questions environnementales. Damien Carême, le maire écologiste de Grande-Synthe, dans le Nord, a saisi le Conseil d’Etat pour «  inaction climatique » du gouvernement.

Avec cette procédure, présentée comme une première en France, Damien Carême espère « obtenir des juges des injonctions contre l’impuissance, l’inaction ou l’action insuffisante de l’Etat », alors que la montée des eaux menace le littoral nordique d’érosion.

Vulnérable aux risques d’érosion et d’inondation

Implantée sur un sol argileux, la ville de Grande-Synthe se dit en première ligne et particulièrement vulnérable aux risques d’érosion et d’inondation. Fin novembre dernier, le maire EELV avait déposé un « recours gracieux » pour les mêmes motifs sur le bureau du ministre de la Transition écologique, du Premier ministre et du président de la République. « Si dans les deux mois, on n’a pas de réponse ou si l’Etat nous répond “non”, on ira devant le juge », avait affirmé l’avocate de Damien Carême, Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement.

Cette annonce intervient un mois après l’appel de quatre ONG (La Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France, Notre affaire à tous et Oxfam France) en faveur d’un recours administratif contre l’Etat, l’accusant de « carence fautive » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Baptisée « l’affaire du siècle », cette pétition a recueilli plus de deux millions de signatures, un résultat inégalé dans le pays.