«Lundi vert»: «Caprice de bobos» ou «geste utile» pour la planète ? Les internautes sont divisés

VOUS TEMOIGNEZ C’est lundi, c’est raviolis aux légumes ? Pas forcément, pour les lecteurs de « 20 Minutes »…

Nils Wilcke

— 

Plutôt légumes ou barbaque? Le «lundi vert» divise les internautes de 20 Minutes.
Plutôt légumes ou barbaque? Le «lundi vert» divise les internautes de 20 Minutes. — Suju/Pixabay

« Il faut arrêter de dire aux gens quoi dire, quoi faire, quoi penser et manger. Autrement, c’est la dictature ». Pas moins. Pour Jean-Pierre, le « lundi vert », c’est niet. Comme lui, de nombreux internautes de 20 Minutes rejettent  cette initiative lancée par 500 personnalités dont Juliette Binoche ou Aurélien Barrau, qui souhaiteraient que les consommateurs bannissent de leurs menus la consommation de viande et de poisson.

L’opération soutenue par plusieurs ONG comme Greenpeace ou Sea Shepherd a pour ambition de « sensibiliser à la nécessité de modifier son comportement alimentaire pour protéger l’environnement, la santé et l’éthique animale ». Une démarche qui est loin de faire l’unanimité.

« Caprice de stars »

Certains dénoncent un « caprice de bobos et de stars ». Pourtant, la liste des signataires de l'appel du « lundi vert » est soutenue par de nombreuses personnes qui elles, n’en sont pas. D’autres internautes appellent plutôt à privilégier les petits producteurs et les circuits courts, à l'image de la Confédération paysanne. « Achetez plutôt de la viande de qualité chez votre boucher, indique Ulli. Une vache, à la base, ne mange pas 15 kg de céréales pour produire un kilo de viande, mais de l’herbe et du foin… dans la prairie de l’éleveur ».

« Je ne prends pas de la viande tous les jours mais j’achète de la bonne qualité », renchérit David. Raymond, lui, craint le gaspillage. « Le lundi, ce n’est pas une bonne idée. Dans nos campagnes, le dimanche, c’est une tradition, on s’invite. Il y a forcément des "restes". On les finit le lendemain. Comme ça, on ne jette rien. »

« On va droit dans le mur »

A l’inverse, d’autres internautes sont partants pour relever le défi du « lundi vert ». C’est le cas de Juliette. « Tout le monde peut le faire », explique cette autoentrepreneuse de 24 ans. La jeune femme privilégie déjà les circuits courts et le « fait maison » dans sa vie quotidienne. Elle est prête à tester un jour par semaine sans barbaque ou poiscaille.

Même si elle comprend que « l’appel des stars puisse énerver les gens », elle s’inquiète des conséquences de l'élevage sur l'environnement. « Si on ne fait pas des petits gestes utiles pour la nature, on va droit dans le mur ». Un avis partagé par Elodie. « On ne va pas mourir parce qu’on se passe de produits animaux une fois par semaine ». « Nos grands-parents ne mangeaient pas autant de viande », rappelle Christina, également séduite par ce challenge. « On consomme beaucoup trop d’animaux », acquiesce Jean, qui rappelle que « les Français consomment 80 kg de viande par an contre 30 au début du XXe siècle ». Un consommateur averti en vaut deux.